Liens d'accessibilité

Irak : la guerre continue cinq ans après la fin des combats majeurs


Le mois d’avril a été le plus meurtrier, depuis septembre 2007, pour les soldats américains dans ce pays. Au moins 47 d’entre eux ont péri pendant cette période. Et la guerre en Irak continue malgré les promesses de l’administration Bush au début des hostilités que le conflit serait de courte durée.

Il y a 5 ans, le président George Bush déclarait que les combats majeurs en Irak étaient terminés. « Les combats majeurs en Irak ont pris fin. Dans la guerre en Irak, nos alliés et nous avons prévalu », avait-il déclaré à bord d’un porte-avions, sous une banderole où l’on pouvait lire : « Mission accomplie. » Certains analystes pensent maintenant que, bien après le départ de la Maison Blanche de Monsieur Bush, il y aura encore des militaires américains en Irak.

Pour Anthony Cordesman, un expert militaire au Centre pour les études stratégiques et internationales de Washington, les Etats-Unis ne s’attendaient pas à une insurrection à long terme. « La guerre peut être gagnée mais cela exigera de la patience », estime-t-il. M. Cordesman souligne qu’un appui logistique des Etats-Unis et même des troupes seront nécessaires en Irak bien après le retrait de la majorité des effectifs américains du pays.

Pendant ce temps, en Irak, les attentats suicide et les attaques continuent de faire des victimes au sein de la population civile et dans les rangs de la coalition et des forces nationales. A ce jour, plus de 4 000 militaires américains ont été tués dans la guerre en Irak. Parmi les quelque 30 personnes tuées jeudi par dans deux attentats-suicide à Bagdad : un soldat américain, le premier, en ce mois de mai 2008.

La violence dans la capitale irakienne s’est accrue depuis la fin de mars, quand les forces américaines et irakiennes ont intensifié leurs opérations contre les militants chiites, dans le quartier de Sadr City de Bagdad. Ces derniers recevraient le soutien de l’Iran voisin, des allégations rejetées par Téhéran où se trouve une délégation de personnalités chiites irakiennes pour discuter de cet appui présumé. Côté américain, le porte-parole du département d’Etat, Tom Casey, dit que Washington partage les objectifs de la délégation et leur souhaite un bon séjour en Iran.

XS
SM
MD
LG