Liens d'accessibilité

Nigeria: la fille de l’ancien président Obasanjo en fuite suite à des accusations de corruption


La fille de l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo a refusé de comparaître lundi devant un tribunal pour répondre des chefs d’accusations retenus contre elle dans une affaire de fraude chiffrée à deux millions et demi de dollars au ministère de la Santé. Mme Iyabo Obasanjo-Bello fait l’objet d’un mandat d’arrêt lancé par The economic and financial Crime Commission, EFCC, la commission anti-corruption. Jusqu’ici à la tête de la commission sénatoriale de la santé, elle est accusée d’avoir retenu, pour ses besoins personnels, 80 000 dollars sur les deux millions et demi du budget du ministère de la Santé.

Mme Iyabo Obasanjo-Bello, qui est impliquée dans d’autres affaires de corruption, soutient que la somme en question a été dépensée par les membres de son comité lors d’un voyage au Ghana. Elle se dit victime d’une chasse aux sorcières et du sentiment anti-Obasanjo qui règne au Nigeria et a refusé, à deux reprises, de comparaître devant la justice. “Nous avons suffisamment de preuves contre elle. Nous sommes toujours à sa recherche, nous savons qu’elle multiplie les déplacements et qu’elle refuse de comparaître, ce qui est illégal”, a déclaré le responsable de la police anti-corruption, James Binang.

Les avocats de la fille de l’ancien chef d’Etat nigérian ont demandé à la cour de retirer les chefs d’accusation contre leur cliente. Mais la Commission des crimes économiques et financiers a exigé un mandat d’arrêt contre Mme Obansajo-Bello auprès du même tribunal. Près de 16 milliards de dollars ont disparu des caisses de l’Etat nigérian sous le régime d’Olusegun Obasanjo. Plusieurs voix se sont élevées pour exiger l’ouverture d’enquêtes sur ses huit années à la tête du pays. L’ancien président préfère garder le silence.

XS
SM
MD
LG