Liens d'accessibilité

RDC : fin de la réunion sur le projet Grand Inga à Londres


La réunion sur la faisabilité du plus gros projet hydroélectrique au monde, Grand Inga, s’est achevé mardi, à Londres. Le projet prévoit la construction, sur le fleuve Congo, en RDC, d’un barrage qui permettrait de produire deux fois plus d’électricité que la plus grosse centrale au monde située en Chine. Pour un coût estimé à 80 milliards de dollars, Grand Inga pourrait alimenter tout le continent africain, de l’Afrique du Sud à l’Egypte. C’est en tout cas ce que font valoir les auteurs du projet en 2014. La réunion de Londres rassemblait les représentants de 7 pays africains et les plus grandes banques du monde à l’invitation du Conseil mondial de l’énergie qui pilote le projet.

Les 39 000 mégawatts de puissance installée du Grand Inga doubleront la production d’électricité en Afrique, permettant à ce continent d’assurer son autosuffisance énergétique, a expliqué Stephane Albrecht-Skirchinger, porte-parole du Conseil. Le projet suscite un grand intérêt de l’industrie et des pays avoisinants, a souligné M. Albrecht-Skirchinger. Grand Inga est ouvert à tous les pays intéressés, a-t-il expliqué, ajoutant qu’il s’agira, par la suite, de construire des lignes d’interconnection entre les différents pays du réseau.

XS
SM
MD
LG