Liens d'accessibilité

Les changements climatiques et la sécurité énergétique


La communauté internationale doit ralentir et cesser les émissions de gaz à effet de serre et inverser leur impact, de manière à promouvoir la croissance économique, améliorer la sécurité dans le domaine de l’énergie et aider les pays à assurer une meilleure prospérité pour leur population.

Un chapitre crucial s’est ouvert en décembre 2007, à la conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques, à Bali, en Indonésie. Les Etats-Unis appuient le Plan d’action de Bali et sont déterminés à œuvrer en faveur de la convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques, pour mettre au point un protocole post-2012, qui sera efficace pour l’environnement et durable du point de vue économique.

Les Etats-Unis sont prêts à prendre des engagements, dans le cadre d’accords internationaux visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, tant que ces accords contraignent toutes les grandes économies mondiales à en faire de même. Les gaz à effet de serre contribuent au réchauffement de la planète en accumulant, dans l’atmosphère, la chaleur émise par le soleil vers la terre, l’empêchant de se dissiper.

Les Etats-Unis sont conscients du fait que les engagements pris par chaque nation dépendront de ses propres circonstances et capacités. Ils sont à l’origine d’une série de conférences visant à réunir les principales économies du monde, dans le but de renforcer et accélérer les efforts internationaux, sous l’égide de la convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques, et de soutenir, grâce à ces contributions, l’adoption d’un accord mondial, d’ici à 2009.

Les Etats-Unis se sont engagés à fournir deux milliards de dollars à un fonds de technologies « propres » pour aider les pays en développement à se servir desdites technologies dans le domaine de la production énergétique. Parmi les autres initiatives américaines en ce sens : des partenariats internationaux de collaboration entre les gouvernements et le secteur privé pour augmenter les capacités des pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, améliorer la sécurité énergétique et réduire la pollution néfaste de l’air.

Le président George W. Bush a clairement indiqué que les Etats-Unis feront leur part pour réduire les émissions de gaz à effet de serre chez eux. S’exprimant, en mars dernier, lors d’une conférence internationale sur les énergies renouvelables, Monsieur Bush a dit : « Nous allons changer la manière dont nous conduisons nos voitures ; et nous allons changer la manière dont nous utilisons l’électricité dans nos usines et nos maisons. »

La sous-secrétaire d’Etat américaine pour la Démocratie et les affaires internationales, Paula Dobriansky, a dit : « Les dispositions que nous prenons chez nous, pour promouvoir les technologies énergétiques propres entrent dans le cadre des efforts plus vastes que nous faisons pour faire face à la question des changements climatiques et pour promouvoir le développement durable dans le monde. Pour qu’un accord international sur le climat et l’énergie soit vraiment efficace, a affirmé Madame Dobriansky, il doit prévoir des engagements concrets de toutes les grandes économies du monde. »

XS
SM
MD
LG