Liens d'accessibilité

Irak : Bagdad doit faire plus pour les déplacés et les réfugiés irakiens, estiment des législateurs américains


La question de l’aide aux réfugiés et déplacés irakiens est revenue au devant de l’actualité ici aux Etats-Unis à la faveur des audiences, au Congrès, du commandant en chef des forces de la coalition américaine en Irak, le général David Petraeus, de l’ambassadeur américain à Bagdad, Ryan Crocker. Des membres du Congrès américain estiment, en effet, que le gouvernement irakien doit faire plus pour assister ces Irakiens.

Dans une lettre au Premier ministre Nouri al-Maliki, cinq législateurs démocrates et quatre de leurs collègues républicains exhortent l’Irak à allouer une part plus importante de son budget à l’aide aux réfugiés et aux déplacés irakiens.

Selon le HCR, l’invasion de l’Irak par la coalition américaine a fait deux millions et demi de déplacés internes et deux millions de réfugiés depuis 2003. Les membres du Congrès américain relèvent que l’assistance irakienne aux déplacés est passée de six millions à treize millions de dollars en 2008, et l’aide aux réfugiés irakiens à 25 millions de dollars.

Les législateurs américains ont calculé que l’Irak pourrait encaisser jusqu’à 60 milliards de dollars de revenus pétroliers cette année du fait de la flambée des cours du pétrole brut ; ce qui lui permettrait de dégager un excédent budgétaire de 25 milliards de dollars, disent-ils.

« Nous appelons le gouvernement irakien à fournir un milliard de dollars d’assistance aux déplacés et réfugiés dont la situation devient, chaque jour, de plus en plus désespérée », a déclaré le député démocrate William Delahunt du Massachussets. L’Irak pourrait commencer par apporter un appui substantiel au HCR, qui aiderait à son tour les pays d’accueil des réfugiés irakiens, a-t-il suggéré.« Un tel engagement démontrerait la détermination de l’Irak à ramener au pays ceux qui ont fui la violence et à promouvoir la réconciliation nationale qui lui est si nécessaire », explique, pour sa part la démocrate Rosa DeLauro du Connecticut.

Bien que le nombre de réfugiés irakiens admis aux Etats-Unis ait augmenté ces derniers mois, l’administration américaine a du mal à atteindre l’objectif d’accepter 12 000 Irakiens d’ici la fin de l’année fiscale. Washington a alloué 208 millions de dollars à l’aide aux réfugiés irakiens cette année, mais entre 375 et 400 millions de dollars promis par d’autres pays n’ont toujours pas été versés, a indiqué James Foley, responsable, au département d’Etat, de l’aide aux réfugiés irakiens.

Qu’à cela ne tienne, il est essentiel que Bagdad s’investisse d’avantage sur ce dossier, soutient M. Foley. « Partout où je suis allé, l’opinion commune est que le gouvernement irakien doit se mettre au premier plan et contribuer, de manière substantielle, à la satisfaction des besoins des réfugiés irakiens », a déclaré le responsable du département d’Etat américain chargé des réfugiés et des déplacés irakiens.

XS
SM
MD
LG