Liens d'accessibilité

Ouverture à Washington d’un nouveau musée dédié au journalisme


Le Newseum était situé, à l’origine, en Virginie, dans la banlieue de la capitale américaine, avant de fermer ses portes pour se réinstaller à deux pas du Congrès, près du Mall, la vaste esplanade qui sépare la Maison-Blanche de Capitol Hill.

A l’origine de ce musée : Al Neuharth, fondateur du grand quotidien américain USA Today, dont le siège se trouvait près du Newseum. C’est par le biais de sa fondation à but non lucratif Freedom Foundation que Neuharth avait crée le premier musée de la presse.

Sur la façade du bâtiment est gravé le premier amendement à la Constitution américaine sur la liberté de la presse, pierre angulaire de la liberté aux États-Unis. A l’intérieur, des galeries retracent l’histoire de la presse et du journalisme, leurs grandes heures comme leurs faiblesses. Notamment, la très célèbre édition du Chicago Daily Tribune qui, en novembre 1948, avait annoncé la victoire de Thomas Dewey à l’élection présidentielle, alors qu’en fait, c’était le démocrate Harry Truman qui avait été élu.

La réouverture du Newseum a donné lieu à une cérémonie devant un nouveau monument dédié aux journalistes décédés dans l’exercice de leurs fonctions. On peut voir sur le Mémorial les visages de reporters, de photographes, de rédacteurs et de présentateurs qui sont morts alors qu’ils exerçaient leur métier ou qui ont été tués en raison de leur travail depuis 1837.

Soixante-six journalistes sont morts en 2006 à travers le monde, 92 en 2007. Selon le directeur du Newseum Joe Urschel, ces chiffres témoignent des dangers auxquels les gens de presse restent confrontés.

« Nous constatons que les journalistes sont devenus la cible des trafiquants de drogues, des terroristes, ou encore, au sein des guerres au Moyen-Orient. Nous pensons qu’il est important de mettre en evidence ces noms, afin que les gens sachent de qui il s’agit, qu’ils puissent mettre des visages sur ces noms, et que les journalistes soient immortalisés dans cet imposant Mémorial » a dit M. Urschel.

Selon les responsables du Newseum, le Mémorial rendra ainsi un hommage durable aux journalistes qui ont tant fait de sacrifices pour témoigner de la vérité.

Inscrits en lettres géantes sur la façade de marbre de l'immeuble, les 45 mots du 1er amendement de la Constitution américaine rappellent que le Congrès ne fera aucune loi « qui restreigne la liberté de parole ou de la presse. »

XS
SM
MD
LG