Liens d'accessibilité

Cameroun : la modification de la Constitution vise à faciliter l’alternance selon un analyste


Le projet de loi portant modification de la Constitution camerounaise de 1972, révisée en 1996, sera discuté et adopté en séance plénière vendredi prochain par l’Assemblée nationale après son examen par la Commission des lois constitutionnelles. Il vise notamment à lever la limitation des mandats présidentiels. Pour le gouvernement, il s’agit de préserver « la plénitude de la souveraineté du peuple en matière d’élection du président de la République. » Une nouvelle clause dégage toute responsabilité du président de la République par rapport aux actes qu’il pose pendant qu’il est en fonction.

James Mouangué Kobila, professeur de droit public à l’université de Douala, estime cette clause vise, dans le contexte africain, à favoriser l’alternance à la tête des pays. « Souvent, la préoccupation, la hantise des dirigeants en poste est de se voir traînés dans la boue, de se voir traînés devant les tribunaux, de se voir condamnés à des peines de prison après qu’ils seront sortis de fonction », a expliqué M. Kobila.

XS
SM
MD
LG