Liens d'accessibilité

La refonte de la réglementation financière, un projet à long terme affirme Henry Paulson 


Le secrétaire américain au Trésor a présenté lundi le projet de refonte de la réglementation financière promis par l’administration Bush suite aux critiques suscitées par la débâcle du marché des prêts hypothécaires à risque.

« Notre structure de réglementation actuelle n'a pas été construite pour faire face au système financier moderne avec ses participants divers, ses innovations, la complexité de ses instruments financiers, son intégration mondiale », a affirmé Henry Paulson dans un discours ici à Washington.

Parmi les suggestions présentées par M. Paulson: la Fed, la banque centrale américaine, devrait assumer un rôle accru dans la réglementation du secteur financier pour aider à stabiliser l’économie et à mieux protéger les consommateurs. Il faudrait la doter de pouvoirs étendus pour qu’elle puisse exiger des géants financiers - y compris les banques d'investissement, compagnies d'assurances et fonds d'investissements à risque - des informations en échange de l’aide du gouvernement fédéral en cas de crise. A l’heure actuelle, la mission de la Fed se limite pour l'essentiel aux banques commerciales.

Toujours selon M. Paulson, il faut envisager la création d'une agence de surveillance des prêts immobiliers et la fusion de la SEC, la commission des opérations boursières des États-Unis, avec la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), gendarme des marchés des matières premières.

Conscient du fait que Wall Street se plaint toujours du poids que fait peser sur ses opérations l’excès de réglementation, le secrétaire américain au Trésor a rappelé que le plan devrait recevoir l’aval du Congrès, et que de toute façon, il n’était pas question de mettre en place une nouvelle structure avant que les places boursières n’aient retrouvé leur équilibre. La priorité des priorités reste de stabiliser les marchés et surmonter les faiblesses du secteur de l’immobilier, a-t-il rappelé.

« Ce plan s’attaque à des questions complexes et à long terme qui ne devraient pas être décidées au milieu de situations stressantes, et ne devrait pas être appliqué de telle façon à ajouter à la charge d’un marché déjà sous pression » a dit M. Paulson.

Le secrétaire au Trésor a rappelé que le projet de réforme était à l’étude depuis presque un an, c'est-à-dire avant le début des turbulences financières en août 2007, à une époque où les entreprises se plaignaient surtout du poids de la réglementation.

Les démocrates, qui contrôlent les deux chambres du Congrès, ne témoignent guère d’enthousiasme pour certaines des mesures proposées. Ils préconisent plutôt qu’on renforce les protections dont bénéficient les Américains qui achètent un logis, et une réglementation renforcée des fonds d'investissements à risque.

XS
SM
MD
LG