Liens d'accessibilité

Manifestations à l’occasion du cinquième anniversaire de l'invasion de l'Irak 


Plusieurs milliers de protestataires ont défilé en cortège, vendredi à Los Angeles en Californie et samedi dans d’autres villes du pays, tandis que d’autres manifestations sont prévues mercredi.

« Arrêtez la guerre » criaient les manifestants, qui défilaient en portant des cercueils couverts du drapeau américain. Pour Sharaf Mowjood du Conseil des relations américano-islamiques (Council on American-Islamic Relations, CAIR), la présence des troupes américaines en Irak ne fait qu’y aggraver la situation, et détourne l’attention des problèmes internes, notamment la reconstruction de la Nouvelle Orléans, dévastée en 2005 par l’ouragan Katrina.

« Il faut nous retirer immédiatement. C’est le principal pour l’instant. C’est une impasse, de toute façon. Donc, la meilleure option dans ce cas, c’est de se retirer parce qu’il faudrait s’attaquer à beaucoup de problèmes intérieurs: soins de santé, crise dans le secteur du logement, Katrina. Nous devons donner la priorité à ces questions » déclare M. Mowjood.

Parmi les protestataires: des membres du clergé, des syndicalistes, des groupes communautaires. Madelyn MacKay, une quaker, fait valoir que les manifestations visent à envoyer un message aux candidats à l’élection présidentielle de novembre 2008. « Je pense que le fait que des groupes de tout le pays s’unissent, envoie un message important à tous les candidats qui se présentent. Qu’ils sachent que toutes sortes d’organisations, de communautés, de gens veulent qu’on en finisse rapidement avec la guerre » explique en substance Mme MacKay.

D’autres protestations ont eu lieu, samedi, à Albuquerque, dans le Nouveau Mexique et à Austin, au Texas. Mercredi, à la veille du cinquième anniversaire de l’invasion de l’Irak, des manifestations sont prévues dans trois autres grandes villes des États-Unis : Washington, San Francisco et Chicago.

XS
SM
MD
LG