Liens d'accessibilité

Etats-Unis: les Noirs courent toujours après le rêve américain


Le manque d’opportunités économiques et éducatives entrave encore les efforts d’un grand nombre de Noirs qui souhaitent une vie meilleure, ce qu’on appelle le rêve américain. C’est ce qui ressort d’un nouveau rapport publié par la National Urban League, une ONG de défense des droits des Africains-Américains. Selon cette étude, les inégalités entre les Noirs et les Blancs s’observent dans l’éducation supérieure, l’emploi, la santé notamment. La National Urban League appelle le Congrès à aider les Africains-Américains à améliorer leur niveau de vie.

« Depuis 5 ans, quand nous avons commencé à évaluer annuellement la situation des Noirs aux Etats-Unis, la fracture avec celle des Blancs n’a pratiquement pas changée », explique Marc Morial, PDG de la National Urban League.

Le rapport annuel de la National Urban League est basé sur cinq critères : économie, éducation, soins de santé, égalité sociale et participation aux activités des organisations civiques. Le document cible particulièrement le sort des femmes noires. Il en ressort que beaucoup d’entre elles ont été très touchées par la crise du sub-prime, ces prêts hypothécaires accordés à des ménages peu solvables. Ces Africaines-Américaines se sont retrouvées, en 2006, avec un taux d’intérêt trop élevé, si bien qu’il est difficile de payer leurs hypothèques.

Dans le domaine de l’emploi, le taux de chômage chez les hommes noirs reste plus élevé que celui des autres groupes de la population et il est en général le double du taux de chômage chez les hommes blancs. Un facteur-clé contribue à dans cette situation : le pourcentage des hommes noirs dans les prisons en 2005 était six fois supérieur à celui des Blancs. Et près de 40% des personnes incarcérées cette année étaient des Noirs.

Pour Hazel Trice Edney, rédactrice en chef à l’Association des éditeurs de quotidiens nationaux, cette question doit être à l’ordre du jour en cette année d’élections présidentielles. « Il faut que nos candidats, noirs ou blancs, républicains ou démocrates, parlent de ces millions de personnes qui sont derrière les barreaux – et qui sont de manière disproportionnée, de race noire. Mais personne n’en parle », a-t- elle souligné.

L’inégalité au niveau de l’éducation supérieure explique aussi l’absence de parité économique. Beaucoup d’Africains-Américains n’y ont pas toujours accès. Et on a constaté en 2007 une baisse de près de 15% du nombre de diplômés d’écoles secondaires s’inscrivant dans des universités. Le rapport de la National Urban League recommande donc au Congrès d’adopter certaines mesures qui pourraient améliorer le niveau de vie des Africains-Américains – entre autres, la création de programmes éducatifs et des comptes-épargne pour ceux qui souhaiteraient obtenir des hypothèques en vue d’acheter des maisons.

XS
SM
MD
LG