Liens d'accessibilité

Cameroun : bilans contradictoires des récentes manifestations


Au Cameroun, des bilans contradictoires circulent à la suite des violences des derniers jours. L’ONG camerounaise La Maison des droits de l’Homme parle d’une centaine de morts dans les affrontements entre la police et les manifestants. Mais les autorités camerounaises, elles, font état de 24 morts. Le ministre camerounais de la communication, Jean-Pierre Biyiti Bi Essam, situe ce bilan à 24 morts.

M. Biyi Bi Essam juge légitimes les manifestations contre la cherté de la vie et assure que le gouvernement est disposé à négocier et à s'expliquer à ce propos. C'est ainsi que le gouvernement a pris des mesures pour réduire les prix du carburant, a-t-il indiqué.

Par contre, le ministre camerounais de la Communication rejette les assertions de ceux des manifestants qui disaient s'opposer au projet de modification de la Constitution. "ceux-là voulaient créer des troubles d'ordre politique", a-t-il déclaré. "Tout gouvernement responsable, dans une période comme celle-la, doit faire tout ce qui est à son pouvoir pour empêcher que le pays aille à la dérive", a ajouté M. Biyiti Bi Essam.

S'expirmant au sujet des violences dont été victimes divers organes de presse et journalistes lors des récentes manifestations, le ministre camerounais de la Communication a souligné que dans un contexte de crise, « même la presse doit se montrer soucieuse de ne pas souffler sur les braises. » Il a toutefois assuré que la situation retournera à la normale une fois l’ordre rétabli.

XS
SM
MD
LG