Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : l’accord de Ouagadougou un an après


Il y a un an, le président ivoirien Laurent Gbagbo, le chef des Forces nouvelles, Guillaume Soro, et le président burkinabè Blaise Compaoré, facilitateur du dialogue ivoirien, signaient, à Ouagadougou,un accord visant à mettre fin à la crise ivoirienne. Cet accord, qui prévoyait la tenue d’élections rapides en Côte d’Ivoire, a eu comme principal résultat la nomination de Guillaume Soro au poste de Premier ministre.


Pour Sinclair Akouaba, journaliste au Nouveau Réveil à Abidjan, le bilan de l’accord de Ouagadougou est « mitigé » ; c’est un accord qui devait être appliqué dans un délai de dix mois, mais dont certaines dispositions tardent toujours à entrer en vigueur, a-t-il fait remarquer. Les élections ivoiriennes, initialement prévues pour octobre 2007 n’ont toujours pas eu lieu, a-t-il dit. Les audiences foraines, destinées à fournir des papiers d’identification, accusent du retard et les Ivoiriens ont l’impression que sur le front du désarmement, les choses ne progressent pas tellement non plus, a indiqué Sinclair Akouaba.

XS
SM
MD
LG