Liens d'accessibilité

L’Afrique, zone de transit des stupéfiants selon le dernier rapport du département d’Etat américain


Le département d’Etat américain a publié, vendredi, son rapport annuel sur le trafic de drogue dans le monde. Il ressort de ce document que la Colombie et l’Afghanistan demeurent les deux principaux producteurs mondiaux de cocaïne et d’opium respectivement. Toutefois, l’Afrique est de plus en plus une zone de transit dans le trafic de la drogue.

Ce rapport, requis par le Congrès, identifie 20 pays d’Amérique latine et d’Asie comme étant les principaux pourvoyeurs et pays de transit des stupéfiants, mais loue les efforts de lutte déployés par la Colombie et l’Afghanistan. Source de 90% de la cocaïne qui parvient aux Etats-Unis, la Colombie est en train d’accomplir des progrès remarquables contre les narco-terroristes qui menaçaient encore récemment sa stabilité, a souligné David Johnson, secrétaire d’Etat adjoint américain chargé de la lutte contre les stupéfiants.

M. Johnson a aussi félicité le gouvernement du président mexicain Felipe Calderon, qui dit-il, a pris des « actions décisives » contre les violents gangs de narcotrafiquants opérant des deux côtés de la frontière américano-mexicaine. « Nous avons un partenaire qui a clairement fait part de sa volonté de travailler avec les Etats-Unis. Le président Calderon a pris quelques mesures assez difficiles en vue de confronter le crime organisé dans son pays », a déclaré le secrétaire d’Etat adjoint américain chargé de la lutte contre les stupéfiants.

Selon David Johnson, une nouvelle tendance se dessine avec la cocaïne du Venezuela transitant par des pays ouest-africains – notamment la Guinée Bissau – pour atteindre l’Europe. M. Johnson s’est gardé d’accuser le président vénézuélien Hugo Chavez de complicité avec les trafiquants, mais a souligné le manque de coopération de son gouvernement.

« Lorsque nous observons le trafic du Vénézuela vers l’Amérique du Nord – les Etats-Unis et le Canada – ainsi que vers l’Europe, nous ne voyons pas de mesures de lutte significatives. Et cela nous préoccupe beaucoup, de toute évidence, et préoccupe les pays des Antilles », a indiqué David Johnson.

Au plan africain, le dernier rapport du département d’Etat sur le trafic de drogue cite également la Guinée comme pays de transit de la drogue destinée à l’Europe et l’Ethiopie pour celles à destination des Emirats arabes unis, l’Afrique de l’Ouest et l’Europe du fait des bonnes liaisons aériennes entre Addis Abeba et diverses villes d’Asie.

XS
SM
MD
LG