Liens d'accessibilité

Cameroun : les jeunes radicalisent leurs violentes manifestations


Des manifestants, des jeunes désœuvrés pour la plupart, sont, à nouveau, descendus dans les rues de diverses villes du Cameroun, notamment à Yaoundé et Douala, pour protester contre la hausse des prix du carburant et des produits de première nécessité. Et ce, bien que les syndicats du secteur des transports aient appelé à une suspension de la grève, qui a provoqué des accrochages meurtriers.

Le gouvernement camerounais et les leaders syndicaux sont parvenus, mardi, à un accord qui met fin à la grève des taxis et des motos taxi, les autorités ayant convenu de revoir légèrement à la baisse les prix du carburant. En dépit de cette décision, les jeunes manifestants ont poursuivi leurs mouvement, s'en prenant parfois à des taxis qui avaient repris service.

En plus de la cherté de la vie au Cameroun, les protestations visent également également le projet de modification de la Constitution, qui éliminerait les limites imposées au nombre de mandats présidentiels. « C’est une importante crise politique qui s’est greffée à cette crise sociale », note le Manassé Aboya, professeur de sciences politiques à l’université de Douala. Les jeunes, a-t-il dit, ne se limitent plus à demander une baisse des prix du carburant, mais expriment leur opposition au projet de modification de la Constitution, la fermeture de la radio et de la télévision Equinoxe.

XS
SM
MD
LG