Liens d'accessibilité

Obama a remporté la primaire des démocrates de l’étranger


Barack Obama a remporté jeudi sa onzième victoire consécutive face à Hillary Clinton, sa rivale dans la course à l'investiture du parti démocrate pour l’élection présidentielle de novembre 2008. Cette primaire concernait les démocrates résidant hors du territoire américain. Ils se sont , contre presque 33 % pour la sénatrice de l’État de New York.

En tout, quelques 20,000 démocrates ont voté depuis l’étranger, que ce soit par courrier, par fax ou en personne. Pour la première fois, ils ont également pu voter par Internet.

On recense environ 6 millions d’américains installés à l’étranger. Parmi eux: des étudiants, des hommes et femmes d’affaires, sans oublier les importants contingents des forces armées. Cette primaire internationale a été saluée par les activistes comme une nouvelle étape pour renforcer le droit de vote des américains de l’étranger. Mais nombreux sont ceux qui font valoir que ce droit est encore assez mal protégé.

Les primaires ont eu lieu dans 164 pays et territoires à travers le monde, entre le 5 et le 12 février. « Democrats Abroad », l’organisation des démocrates à l'étranger, avait installé des bureaux de vote dans plus de 30 pays. Des installations inhabituelles puisque certains centres de vote étaient dans des hôtels, cafés, clubs privés ou même des bars. A New Delhi en Inde, les électeurs se sont retrouvés au restaurant Ploof pour voter au premier étage, et faire la fête au rez-de-chaussée.

« Il y eu une centaine d’électeurs qui ont amené leurs enfants, leurs amis et leurs familles. Parce qu’ils voulaient vivre ensemble ce moment politique vraiment important » a déclaré Carolyn Sauvage-Mar, présidente des Démocrates de l’étranger en Inde. Il est extrêmement important pour la démocratie dont la population augmente le plus rapidement dans le monde de voir que les Américains prennent leur droit de vote au sérieux, a-t-elle ajouté.

« Il y a eu beaucoup, beaucoup de gens qui votaient pour la première fois. Dont deux jeunes âgés de 18 ans seulement. Un américain originaire du Ghana, et un autre originaire du Royaume-Uni. Il y avait bien sûr un grand nombre d’américains originaires de l’Inde. Nous avons d’ailleurs eu le cas d’une jeune personne qui a pris l’avion de Mumbai à Delhi, un vol de deux heures, juste pour voter » a précisé Mme Sauvage-Mar.

La responsable démocrate a expliqué qu’en 2004, lorsqu’elle avait créé le bureau des Démocrates de l’étranger en Inde, il était très difficile de coordonner le vote de ses compatriotes à travers le pays. Cette année par contre, grâce à l’Internet, tout a été plus facile.

A l’autre bout du monde, en Norvège, c’est d’ailleurs ce qu’a fait Elizabeth Wiley, qui étudie actuellement à Oslo.

« J’ai reçu un courriel avec mon numéro de bulletin de vote et un numéro personnel d’identification, ce qui m’a dirigé vers le site Internet. J’ai ensuite donné mon nom, mon adresse, mon numéro spécial et j’ai voté. Cela a pris moins d’une minute », a expliqué Mme Wiley.

Les Démocrates de l’étranger ne désignent que 11 des quelques 4 000 délégués appelés à voter lors de la convention nationale qui choisira le candidat officiel du parti à la présidence. Le parti est fier de cette primaire internationale mais les Républicains de l’étranger affirment que le geste est plus idéaliste que réaliste. Contrairement aux démocrates, les Républicains de l’étranger n’ont pas de liens officiels avec le parti républicain et ils ne peuvent pas désigner de délégués à sa convention.

John Fortier, chercheur à l’American Enterprise Institute, l’Institut de l'entreprise américaine pour les recherches en politique, est spécialiste des votes par correspondance. Il estime qu’en ce qui concerne le parti démocrate, la primaire internationale était une bonne façon de renforcer la participation à l’élection présidentielle. Mais en novembre, souligne-t-il, ces électeurs ne pourront pas voter par Internet. Leur seule option sera le vote par correspondance ou procuration. Car en ce qui concerne les élections fédérales, seuls les bulletins de vote imprimés sont reconnus, un type de scrutin qui connaît encore des problêmes.

XS
SM
MD
LG