Liens d'accessibilité

Le président Bush au Liberia, dernière étape de son périple africain


Le président George Bush termine aujourd’hui, au Liberia, sa tournée dans cinq pays africains. Il s’entretiendra avec son homologue libérienne Ellen Johnson Sirleaf et prononcera ce qui est considéré par les responsables américains comme le plus important discours de son périple africain, rapporte l’envoyé spécial de la VOA, Nicolas Colombant.

Le Liberia est, pour l’heure, le seul pays africain à avoir officiellement offert d’accueillir le quartier général d’Africom, le nouveau commandement militaire régional des Etats-Unis pour l’Afrique. Ce dossier fera certainement partie de ceux qui seront discutés jeudi par le président Bush et Mme Johnson Sirleaf, a indiqué notre envoyé spécial à Monrovia.

Lors de la précédente étape, au Ghana, le président américain a évoqué la lutte contre le SIDA mais aussi l’Africom, le nouveau commandement militaire américain pour l’Afrique. M. Bush s’est entretenu avec son homologue ghanéen John Kufuor à Osu Castle, le siège du gouvernement à Accra.

Dans leur conférence de presse conjointe, M. Bush a mentionné les progrès accomplis par le Ghana dans la lutte contre le sida. Il a réitéré son appel au congrès américain pour que ce dernier porte à un total de 30 milliards de dollars sur 5 ans le montant du PEPFAR, le programme d’urgence anti-sida financé par les Etats-Unis. « L’une de mes motivations pour soumettre au Congrès une importante requête en faveur d’un grand programme de lutte contre le VIH-SIDA est ma conviction qu’il est inacceptable d’assister sans rien faire à l’éradication des populations », a déclaré le chef de l’exécutif américain.

S’exprimant au sujet du tout nouveau commandement militaire des Etats-Unis pour l’Afrique, George W. Bush a répété que la mission de l’AFRICOM est d’aider les armées africaines à mieux répondre aux conflits en Afrique sans avoir besoin de l’aide de troupes étrangères. « L’objectif n’est pas d’établir des bases militaires. Je sais qu’il y a des rumeurs au Ghana, à savoir que Bush vient pour essayer de vous convaincre d’accepter une grande base militaire ici. C’est faux. Comme on dit chez au Texas, ce sont des balivernes », a souligné le chef de l’exécutif américain.

Le président John Kufuor s’est félicité de ce démenti. « Je pense que ces explications données par le président devraient suffire à faire taire les rumeurs de façon à ce que les relations entre les Etats-Unis et nous se renforcent dans un climat de respect mutuel », a déclaré le leader ghanéen.

XS
SM
MD
LG