Liens d'accessibilité

Le satellite américain à la dérive détruit par un missile de la US Navy


Le Pentagone a annoncé, jeudi, la destruction du satellite espion américain en perdition. Celui-ci avait cessé de communiquer avec les contrôleurs de vol peu après avoir été lancé il y a quatorze mois et avait de quitter son orbite. Le navire de guerre USS Lake Erie, croisant dans le Pacifique, a tiré un missile SM-3 modifié, qui l'a atteint trois minutes plus tard. Toutefois, il faudra attendre 24 heures pour avoir confirmation de la destruction du réservoir contenant 450 kg d'hydrazine, un combustible hautement toxique, ont indiqué les responsables du ministère américain de la Défense.

Selon le Pentagone, la plupart des débris du satellite retomberont immédiatement dans l'atmosphère pour brûler dans un délai de 24 à 48 heures. Les derniers devraient rentrer dans l'atmosphère d'ici 40 jours. Des équipes ont été positionnées dans le Pacifique et dans d'autres régions du pays pour pouvoir intervenir au cas où certains débris retomberaient sur terre, a expliqué l'amiral Tim Keating, qui s'exprimait à la base aérienne Hickam de Honolulu peu avant l'opération.

La Chine et la Russie ont critiqué la destruction, par le Pentagone, du satellite espion américain, estimant que cela pourrait compromettre la sécurité dans l'espace. Les Etats-Unis et d'autres pays avaient critiqué la Chine l'an dernier pour avoir détruit, à l'aide d'un missile, un de ses satellites. Le Pentagone fait valoir que la situation actuelle est différente, parce que le satellite américain occupait une orbite beaucoup plus basse que la plupart des satellites en activité.

XS
SM
MD
LG