Liens d'accessibilité

Le président Bush souligne la nécessité de purger le pays des symboles de l’intolérance


Lors d'une cérémonie mardi à la Maison blanche à l'occasion du Mois de l'histoire africaine-américaine, le président George W. Bush a souligné la nécessité de purger le pays des symboles de l’intolérance. Il a spécifiquement mentionné le nœud coulant, symbole effrayant pour un grand nombre de noirs-américains du fanatisme et de la haine. Ce nœud leur rappelle une époque où la lutte pour les droits civiques en Amérique battait son plein, et où ceux qui prêchaient la discrimination raciale n’hésitaient pas à pourchasser et à pendre quiconque recherchait l’égalité des droits pour tous.

Selon le président Bush, il est temps pour les Américains de comprendre que ce symbole suscite de fortes émotions. Ceux qui s’en servent pour narguer et harceler leurs compatriotes doivent cesser leurs activités, a-t-il ajouté.

« Afficher un nœud coulant n’est pas une blague anodine. Le lynchage n’est pas un mot dont on se sert pour plaisanter. En tant que société, nous devrions être d’accord qu’afficher des nœuds coulants et les blagues sur le lynchage sont des actes profondément offensants, injustes, et qui n’ont aucune place dans l’Amérique contemporaine », a déclaré le président Bush. Le chef de l’exécutif a ajouté que les récentes exhibitions de nœuds coulants sont choquantes et ont exacerbé les tensions raciales.

Certains américains perdent de vue les souffrances que les noirs ont enduré par le passé, a fait valoir le président Bush. « Des pères ont été traînés hors de leurs maisons en pleine nuit sous les yeux de leurs enfants terrifiés. Des exécutions sommaires ont eu lieu à la lueur des torches devant des foules haineuses. Dans bien des cas, les gardiens de la loi chargés de la protection des victimes étaient les complices de ces exécutions » a rappelé M. Bush.

Il s’agit d’une ère honteuse dans l’histoire du pays, a ajouté le chef de l’exécutif, en soulignant qu’il est important pour tous les Américains de connaître l’histoire de la lutte pour l’égalité raciale aux États-Unis. Personne ne doit oublier que c’est l’esclavage qui a amené de nombreux africains aux États-Unis dans des chaînes.

A l’occasion de la cérémonie à la Maison-Blanche, M. Bush a rendu hommage à plusieurs dirigeants africains-américains, dont le député de Géorgie John Lewis, qui avait été l’un des leaders du mouvement pour les droits civiques dans les années 60. Otis Williams, fondateur des Temptations, un groupe qui a révolutionné la Soul Music et fortement contribué à l'essor de la société de production de disques Motown Records a également eu droit à des félicitions.

Comme l’a fait remarquer le président Bush, quoi de plus approprié que d’avoir les Temptations se produire à la Maison-Blanche à l’occasion des festivités marquant le Mois de l'histoire afro-américaine. Le groupe a en effet ouvert la voie aux autres artistes noirs, et leurs chansons continuent d’unir les Américains de toutes les origines raciales.

XS
SM
MD
LG