Liens d'accessibilité

Décès du député Tom Lantos, chef de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants


Le président démocrate de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine, le député de Californie Tom Lantos, est décédé lundi des suites d’un cancer.

M. Lantos était le seul survivant de l’Holocauste membre du Congrès. Il n’a jamais mâché ses critiques contre les abus des droits humains, que ce soit au sujet de la junte militaire en Birmanie, du conflit israélo-palestinien, des ambitions nucléaires de l’Iran ou des violences en Afrique.

« Est-ce que le monde n’a rien appris des leçons de l’Holocauste, du Cambodge ou du Rwanda », s’était demandé le député Lantos, en parlant du conflit au Darfour dans l’ouest du Soudan.

M. Lantos est mort à 80 ans. Pendant son adolescence, il s’est échappé à deux reprises d’un camp de travaux forcés de l’Allemagne nazie avant de rejoindre la résistance anti-nazie et émigrer aux États-Unis après le conflit.

« C’est seulement aux États-Unis qu’il est possible pour un rescapé de l’Holocauste, sans le sou de recevoir une éducation, d’élever une famille et d’avoir l’honneur d’être élu au Congrès », a souvent affirmé le député Lantos.

Une porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino, a rendu hommage à M. Lantos. « En tant que seul rescapé de l’Holocauste au Congrès, Tom Lantos nous rappelait quotidiennement que nous ne devons jamais nous détourner des innocents persécutés par des personnes malveillantes », a souligné Mme Perino.

M. Lantos aura été l’un des membres du Congrès qui aura le plus lutté pour accroître les fonds alloués par les États-Unis à la lutte contre le VIH/sida dans le monde.

XS
SM
MD
LG