Liens d'accessibilité

RDC : signature à Goma d’un accord pour la paix dans les deux Kivus


Des représentants de tous les groupes armés des provinces du Nord et du Sud-Kivu - y compris le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) du général déchu Laurent Nkunda - ont signé, mercredi, à Goma, un accord appelant à la cessation des hostilités dans l’Est de la RDC. L’accord prévoit aussi le démantèlement de tous les groupes politico-militaires dans les deux provinces du Kivu. Sa signature est intervenue après deux semaines de discussions à la conférence sur la paix, la sécurité et le développement dans les deux Kivus à Goma.

Présent à la cérémonie de signature, le président Joseph Kabila a déclaré que « la paix ne peut naître sans dialogue, ni pardon .» Le chef de l’Etat congolais a aussi précisé que « la justice et l’Etat de droit sont incontournables. »

Les insurgés du CNDP jugent l’accord de paix de Goma satisfaisant. « Nous avons travaillé suffisamment pour nous rassurer que l’acte d’engagement était de nature à faciliter ou à alléger les problèmes. Et nous pensons que, maintenant, on a convenu d’un accord compréhensible, d’un acte d’engagement compréhensible », a expliqué René Abandi, porte-parole du groupe de Laurent Nkunda. Pour M. Abandi, il revient au parlement congolais de voter une loi d’amnistie en faveur des ex-belligérants.

Le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, a, de son côté, expliqué que l’amnistie est nécessaire à la réconciliation nationale, mais qu’elle ne couvrira pas les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. Il a lancé un appel « à Laurent Nkunda et à tous les autres amis qui avaient choisi les mouvements insurrectionnels, et qui ont choisi aujourd’hui la voie de la paix et de la réconciliation, que le peuple congolais considère qu’ils sont nos frères et qu’ils soient les bienvenus à la maison. »

Tim Shorley, l’envoyé spécial du gouvernement américain, a, pour sa part, appelé les Congolais à parachever l’œuvre entamée à Goma. « L’accord d’aujourd’hui donne aux populations du Nord et du Sud-Kivu une nouvelle chance pour la paix, la sécurité et le développement. Cette occasion doit être saisie maintenant par tous les Congolais, leurs voisins de la région des Grands Lacs et par la communauté internationale », a-t-il déclaré.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est dit encouragé par l’engagement des groupes armés de cesser les hostilités. Monsieur Ban a qualifié l’accord de paix de Goma « d’étape importante sur la voie d’un retour à une paix durable dans la région », a précisé son porte-parole.

Le rétablissement de la paix urge en RDC, estime International Rescue Committee. Une étude menée par cette ONG chiffre à 5,4 millions de morts le bilan des différents conflits qu’a connus ce pays depuis 1998. 45 000 personnes meurent chaque mois dans ce pays, souvent de maladies qu’on peut facilement prévenir ou soigner, a expliqué Pascal Ngoy, directeur du programme de santé à Kinshasa d’International Rescue Committee.

XS
SM
MD
LG