Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : dix personnes inculpées en rapport avec l’affaire « IB »


Les autorités judiciaires ivoiriennes disent avoir inculpé dix personnes, dont un journaliste français, de menace à la sécurité de l’état en rapport avec l’affaire dite « IB. » D’après le procureur de la République, Raymond Tchimou, ces hommes appartiennent à un groupe armé et ont comploté contre l’Etat ivoirien. M. Tchimou précise qu’au nombre des inculpés, se trouvent trois Ivoiriens, quatre Maliens, un Gambien et deux Francais, dont le photo-journaliste Jean Paul-Ney.

Ce dernier avait été arrêté par la police le 27 décembre, à Abidjan, en rapport avec un coup d’Etat présumé. Toujours d’après le procureur Tchimou, Ney avait été appréhendé, à l’extérieur de la Radio Télévision ivoirienne avec du matériel électronique, et il était accompagné d’un Ivoirien, en possession d’une arme à feu.

« Il s’agit d’une tentative déstabilisation des institutions de la transitions », a expliqué Méité Sindou, porte-parole du Premier ministre Guillaume Soro, en citant notamment le sergent-chef Ibrahim Coulibaly parmi les auteurs de l’opération. M. Soro et le président Laurent Gbagbo ont décidé de confier l’affaire à la justice, a indiqué le porte-parole. « Il est nécessaire, aujourd’hui, que l’Etat de droit se restaure et, pour que la Côte d’Ivoire redevienne un Etat de droit, (…) un Etat normal, il faut mettre fin à l’impunité », a déclaré le porte-parole du Premier ministre Guillaume Soro.

Les organisations de défense des droits des médias ont exprimé leur préoccupation, au sujet de l’arrestation de Jean-Paul Ney. La Fédération internationale des Journalistes indique, qu’à sa connaissance, M. Ney travaillait sur un reportage concernant le processus de désarmement en Côte d’Ivoire.

XS
SM
MD
LG