Liens d'accessibilité

Niger : le rouleau compresseur de l’opération « mains propres » en marche


Annoncée à plusieurs reprises au Niger, l’opération « mains propres » n’a commencé à faire ses preuves qu’en octobre dernier lorsqu’elle a conduit aux premières interpellations. Actuellement, Aboukar Ganda, président de la communauté urbaine de Niamey ainsi que quatre de ses collaborateurs sont en prison dans le cadre de cette opération, de même qu’un opérateur économique très connu, explique Ousseini Issa du journal Le Républicain à Niamey. Selon ce confr̀ère, le président de la communauté urbaine de Maradi a été, lui aussi, brièvement interpellé avant d’être relâché ; ce qui a amené un groupe de conseillers municipaux de Niamey à appeler à la libération de M. Ganda.

Le président Mamadou Tandja est déterminé à mener l’opération jusqu’au bout. « Il n’y a pas de raison qu’on envoie en prison des gens, par exemple, qui ont volé un morceau de pain, alors que des gens qui dilapident l’argent public restent impunis », a-t-il fait remarquer. Le fait que la plupart des gens interpellés jusqu’ici soient des proches de l’ancien Premier ministre Hama Hamadou est autrement interprété par certains. Qu’à cela ne tienne, le président Tandja a promis que l’opération « va se poursuivre sans relâche et que quiconque a détourné de l’argent public va devoir répondre de ses actes », rapporte Ousseini Issa du journal Le Républicain.

XS
SM
MD
LG