Liens d'accessibilité

Vif débat sur les droits civiques entre les candidats démocrates à l’élection présidentielle 


Les deux principaux candidats à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle américaine cherchaient lundi soir à calmer le débat avant les scrutins prévus samedi dans le Nevada, et la semaine prochaine en Caroline du Sud.

Cela faisait près d’une semaine que Hillary Clinton, qui espère être la première femme à être élue à la présidence, et Barak Obama, qui lui souhaite devenir le premier représentant afro-américain à la Maison-Blanche, échangeaient des accusations à propos du rôle de Martin Luther King dans l'adoption de la loi sur les droits civiques de 1964, sous la présidence de Lyndon Johnson. Le débat a été lancé lorsque Mme Clinton a fait une remarque lors d’une interview télévisée à la chaîne Fox. « Le rêve du docteur King a commencé à se réaliser quand le président Lyndon Johnson a passé la loi sur les droits civiques de 1964 » a déclaré Mme Clinton.

Certains dirigeants noirs ont estimé que l’ancienne première dame cherchait à minimiser le rôle joué par le Dr King dans la lutte contre les droits civiques.

La sénatrice s’est inscrite en faux et a accusé l’équipe de M. Obama de chercher à insérer la question raciale dans la campagne présidentielle. « Clairement, nous savons d’après les informations des média que les responsables de la campagne d’Obama déforment délibérément ces propos. Je pense qu’aucun d’entre nous ne cherche à injecter la question raciale ou celle du genre dans cette campagne » a dit Mme Clinton.

Des propos qui n’ont pas plu à Barak Obama, lequel a rétorqué lors d’une escale en Caroline du Sud: « Il est difficile de comprendre comment ils arrivent à suggérer que nous insérons la question raciale dans le débat en réaction à une déclaration qu’elle a fait, que nous n’avons pas commenté » a souligné M. Obama.

Lundi soir, le ton adopté par le sénateur et Mme Clinton était plus conciliant, à l’approche de la date de l’anniversaire de la naissance de Martin Luther King, jour férié aux États-Unis. Il faut dire que l’enjeu de la Caroline du Sud est gros. Dans cet État, où les primaires démocrates sont prévues le 26 janvier, plus de 50 % des électeurs démocrates sont noirs. Voteront-ils pour M. Obama ou pour l’épouse du président Bill Clinton ? Ce dernier est particulièrement populaire au sein de la communauté africaine-américaine, à tel point que certains disent de lui qu’il a été « le premier président noir du pays».

Les sondages révèlent que les électeurs restent indécis. Certains placent Mme Clinton en tête, d’autres disent que M. Obama et la sénatrice sont au coude à coude. En tout cas, une chose est certaine: l'ancien sénateur de Caroline du Nord John Edwards est loin derrière. Et Hillary Clinton s’attire de nouveaux soutiens parmi les femmes.

XS
SM
MD
LG