Liens d'accessibilité

Présidentielles américaines : les experts prédisent une longue bataille électorale


Le caractère singulièrement imprévisible de la campagne pour les présidentielles américaines de cette année laisse penser que la désignation des candidats des deux principaux partis prendra un certain temps. Côté démocrate, le face-à-face entre le sénateur Barack Obama et la sénatrice Hillary Clinton se déplace maintenant à l’Ouest et dans le Sud. Le Nevada organisera ses caucus, ou assemblées d’électeurs, le 19 janvier, alors que les primaires de la Caroline du Sud se tiendront le 26 janvier.

La victoire de M. Obama aux caucus de l’Iowa et l’étonnant retour en force de Mme Clinton à l’étape suivante, à savoir le New Hampshire, augurent une lutte ardue pour l’investiture au sein du parti démocrate. « La course sera plus longue que quiconque aurait pu le penser », estime Ross Baker, professeur de sciences politiques à l’université Rutgers du New Jersey. Selon M. Baker, un revers au New Hampshire aurait porté un sévère coup à la campagne de Mme Clinton qui, a-t-il dit, a bénéficié d’une mobilisation de dernière minute des femmes en sa faveur.

La compétition semble plus ouverte encore dans le parti républicain, où un plus grand nombre de candidats sont en lice. De l’avis des experts, cinq républicains émergent du lot. C’est le cas du sénateur John McCain, récent vainqueur des primaires du New Hampshire, et de l’ancien gouverneur de l’Arkansas Mike Huckabee, victorieux des caucus de l’Iowa. Quant à Mitt Romney, ancien gouverneur du Massachussets, il mise gros sur les primaires du Michigan mardi.

L’ancien sénateur Fred Thompson, lui, espère réaliser une bonne prestation aux primaires républicaines de la Caroline du Sud le 26 janvier. Rudy Giuliani, l’ancien maire de New York, compte, pour sa part, sur une victoire aux primaires de la Floride le 26 janvier, ce qui lui servirait de tremplin pour se catapulter en tête des autres républicains. Les candidats des deux principaux partis et les observateurs ont le regard braqué sur le « Super Mardi » du 5 février, lorsqu'une vingtaine d’Etats organiseront leurs primaires ou caucus. Ce processus continuera jusqu’au début du mois de juin.

Ensuite, les démocrates tiendront leur convention d’investiture à la fin d’août et les républicains début septembre. Les Américains iront aux urnes le 4 novembre 2008 pour élire le successeur du président Bush.

XS
SM
MD
LG