Liens d'accessibilité

Présidentielles américaines :  à peine commencée, la course à l’investiture s’intensifie


Le New Hampshire tient mardi la première élection primaire proprement dite de la campagne présidentielle aux Etats-Unis, cinq jours seulement après les caucus, les assemblées d’électeurs de l’état d’Iowa. Selon le professeur Allan Lichtman, un historien qui travaille pour l’American University ici à Washington, « l’importance des premières primaires vient du fait qu’elles font l’effet d’une fronde... elles propulsent (un candidat) vers la victoire dans les primaires suivantes ».

A preuve : les caucus de l’Iowa ont modifié le panorama de la campagne présidentielle. Les victoires du républicain Mike Huckabee et du démocrate Barack Obama dans ce scrutin ont placé les autres principaux candidats - la démocrate Hillary Clinton et le républicain Rudy Giuliani notamment - nettement sur la défensive.

Chez les démocrates, on note que les derniers sondages dans le New Hampshire sont particulièrement favorables à Barack Obama. Les habitants de ce petit Etat du nord-est des États-Unis ont la possibilité de rencontrer en personne les candidats. Ils peuvent s’entretenir avec eux, leur serrer la main, leur poser des questions, ce qui n’est pas du tout le cas lors des primaires dans les Etats plus peuplés.

Autre détail important : environ 45% de l’électorat du New Hampshire se dit indépendant. Il est donc très difficile de prédire qui gagnera en fin de compte. Toujours selon le professeur Lichtman, « les indépendants jouent un rôle énorme dans la primaire du New Hampshire, parce qu’ils peuvent participer aux primaires du parti républicain comme du parti démocrate ». Jusqu’à la dernière minute, ces électeurs peuvent changer d’avis, en fonction de l’impression que font sur eux les candidats.

Chez les républicains, le sénateur John McCain, de l’Arizona, a une légère avance sur l’ancien gouverneur du Massachussetts Mitt Romney. Mais les caucus de l’Iowa ont été remportés par l’ancien gouverneur de l’Arkansas Mike Huckabee.

La participation cette année est nettement supérieure à celle de 2004. Plus de 239 000 électeurs démocrates de l’Iowa ont participé aux caucus de leur parti, contre 124 000 en 2004. Et environ 114 000 républicains ont participé aux leurs, soit près de 26 000 de plus qu'en 2004.

Il n’en reste pas moins que les élections primaires et les caucus vont durer plusieurs mois, le temps pour les cinquante Etats américains de désigner leurs délégués aux conventions des deux principaux partis, au cours desquelles leurs candidats respectifs seront officiellement investis.

La journée la plus importante de la campagne présidentielle cette année: le "Super Tuesday" (super mardi) du 5 février, car on votera alors dans 22 Etats, dont ceux de New York et de Californie, deux Etats représentant une proportion notable de la population américaine. On pourra alors se faire une meilleure idée de l’identité des deux candidats probables des partis républicain et démocrate.



XS
SM
MD
LG