Liens d'accessibilité

Première élection primaire demain dans le New Hampshire


Le New Hampshire tient demain la première élection primaire de la campagne présidentielle aux États-Unis, cinq jours seulement après les caucus, les assemblées d’électeurs de l’État d’Iowa. Dans la course à l'investiture des grands partis politiques comme candidat à la présidence, le caucus, tout comme l’élection primaire, sont des consultations populaires. Mais le caucus est essentiellement une assemblée d’électeurs dont la procédure varie selon les États et les partis politiques, alors qu’une élection primaire est plus simple: les électeurs votent à bulletin secret et le candidat qui recueille la majorité des voix gagne.

L'Iowa a été le premier d'une bonne dizaine d'États qui tiendront un caucus pour choisir le candidat auquel ils accorderont leur appui lors des conventions nationales du parti démocrate et de son homologue républicain. Lors des caucus, les électeurs se réunissent pour appuyer leur candidat et convaincre les participants récalcitrants ou appuyant un autre postulant d’en faire autant. Lors des primaires, les gens votent.

L’élection de demain dans le New Hampshire est la première de toute une série de primaires. « L’importance des premières primaires vient du fait qu’elles font l’effet d’une fronde. Elles propulsent un candidat vers la victoire dans les primaires suivantes » explique le professeur Allan Lichtman, qui est historien à l’American University, un établissement d’enseignement supérieur à Washington, D.C.

A preuve: le caucus de l’Iowa a modifié le panorama de la campagne présidentielle. Les victoires du républicain Mike Huckabee et du démocrate Barack Obama dans ce scrutin ont placé les autres principaux candidats - la démocrate Hillary Clinton et le républicain Rudy Giuliani notamment - nettement sur la défensive.

Chez les démocrates, on note que les derniers sondages dans le New Hampshire sont particulièrement favorables à Barak Obama. Néanmoins, ces sondages peuvent être trompeurs. Les analystes citent souvent le cas de l’ancien gouverneur du Vermont, le démocrate Howard Dean, qui était grand favori dans les sondages, à l’approche des caucus de l’Iowa en janvier 2004, mais qui avait perdu face à John Kerry et John Edwards.

En tout cas, les habitants du New Hampshire, petit état du Nord-Est des États-Unis, occupent une place privilégiée dans la campagne électorale puisqu’ils ont la possibilité de rencontrer en personne les candidats. Ils peuvent s’entretenir avec eux, leur serrer la main, leur poser des questions, ce qui n’est pas du tout le cas lors des primaires dans les états plus peuplés. Autre détail important: environ 45% de l’électorat du New Hampshire se dit indépendant. Donc, il est très difficile de prédire à l’avance qui gagnera en fin de compte. « Les indépendants jouent un rôle énorme dans la primaire du New Hampshire parce qu’ils peuvent participer aux primaires du parti républicain comme du parti démocrate » précise le professeur Lichtman.

Jusqu’à la dernière minute, ces électeurs peuvent changer d’avis, selon les ultimes impressions que leurs donnent les candidats. Exemple: John Noon et son épouse Linda, deux habitants de la ville d’Exeter dans le New-Hampshire. Ils affirment ne pas avoir encore décidé pour qui ils vont voter, même si M. Noon dit qu’il penche en faveur de Barack Obama. « Il me rappelle le président John Kennedy, qui lui non plus ne partait pas avec beaucoup d’atouts. Je suis prêt pour un changement et je voudrais voir élire quelqu’un de différent » déclare M. Noon.

Chez les républicains, le sénateur John McCain de l’Arizona a une légère avance sur l’ancien gouverneur du Massachussetts Mitt Romney. Mais les caucus de l’Iowa ont été remporté, rappelons-le, par l’ancien gouverneur de l’Arkansas Mike Huckabee.

Les caucus de l'Iowa et l’élection primaire du New Hampshire doivent leur renommée surtout au fait qu'ils sont les premiers scrutins de la course à la présidence. Détail important néanmoins: la participation cette année est nettement supérieure à celle de 2004. Donc, ces consultations pourraient avoir beaucoup plus de poids que d’habitude. Plus de 239.000 électeurs démocrates de l’Iowa ont participé aux caucus de leur parti, contre 124.000 en 2004. Et environ 114.000 républicains ont participé aux leurs, soit près de 26.000 de plus qu'en 2004.

Il n’en reste pas moins que les élections primaires et les caucus vont durer plusieurs mois, le temps pour les 50 États de l’Union de désigner tous les délégués aux conventions des deux principaux partis, républicain et démocrate, où les candidats seront officiellement investis.

La journée de vote la plus importante de la campagne présidentielle cette année: le "super mardi" en raison du fait que les urnes seront ouvertes dans 22 États, dont ceux de New York et de Californie, qui représentent une proportion notable de la population américaine. On pourra alors se faire une bien meilleure idée de l’identité des deux candidats probables des partis républicain et démocrate.

XS
SM
MD
LG