Liens d'accessibilité

Le président Bush promulgue une nouvelle loi sur l’énergie


Le texte, voté mardi par le Congrès, prévoit notamment un accroissement des économies de carburant pour les automobiles. Des économies d’énergie sont également envisagées pour les réfrigérateurs, les congélateurs et les lave-vaisselle. La loi prévoit également une très forte augmentation de l'utilisation d'éthanol, carburant obtenu surtout à partir du maïs, une excellente nouvelle pour les agriculteurs américains. Par ailleurs les ampoules électriques devront devenir 70 % plus efficaces.

C'est la première fois depuis 1975 que les normes de consommation d'énergie des véhicules sont revues aux États-Unis.

La Maison Blanche avait fait savoir que le président George W. Bush promulguerait ce texte dès mercredi, ce qui est chose faite. Pour le chef de l’exécutif, cette loi cherche à répondre à l’un des défis les plus graves auxquels le pays est confronté: sa dépendance vis-à-vis du pétrole importé.

« Cette dépendance nous cause du tort, au plan économique, les prix à la pompe étant aussi élevés que volatiles » a expliqué le président Bush. « Elle crée de la pollution et contribue aux émissions de gaz à effet de serre. Elle menace notre sécurité nationale en nous rendant vulnérables aux régimes hostiles, dans des régions instables du monde. Elle nous rend vulnérables aux terroristes qui pourraient attaquer les infrastructures pétrolières », a ajouté M. Bush.

A noter que la loi n’atteint pas les buts que s’était fixés le chef de l’exécutif, à savoir une réduction de 20 % de la consommation de l’essence sur 10 ans. Mais la législation prévoit également de nouvelles réglementations pour le secteur de la construction, où les infrastructures devront être moins gourmandes en énergie, y compris les bâtiments de la fonction publique.

Le projet de loi a été adopté après que les Démocrates, majoritaires au Congrès, eurent abandonné leur projet d’augmenter la fiscalité pour les géants pétroliers en vue de renforcer les subventions à l’énergie éolienne, solaire et géothermique. Le président Bush avait menacé d’user de son droit de veto, s’ils n’y renonçaient pas.

XS
SM
MD
LG