Liens d'accessibilité

Etats-Unis: le New Jersey relance le débat sur la peine de mort


Le Sénat du New Jersey a adopté un projet de loi abolissant la peine capitale dans cet Etat. La mesure devrait être promulguée le mois prochain, par le gouverneur du New Jersey. Cet Etat a rejoint douze autres ayant mis sur pied une commission chargée de déterminer si la peine de mort est appliquée de manière équitable. Il faut dire que la controverse bat son plein ici aux Etats-Unis, au sujet des exécutions par injection intraveineuse.

« Plusieurs affaires sont soumises à l’examen de la Cour suprême, y compris une affaire du Kentucky pour laquelle la haute Cour a accepté de déterminer si les poisons utilisés dans les exécutions sont administrés de manière à ne pas violer le 8ème amendement de la Constitution, qui interdit tout traitement cruel ou inhabituel », a expliqué Brian Walsh, chercheur principal à la Heritage Foundation, un cercle de réflexion de washington. Certains analystes s’attendent à ce que la Cour suprême rende son arrêt au cours des prochains mois.

Deborah Denno de l’université Fordham est l’un des principaux experts nationaux en matière d’exécution par injection intraveineuse. « La cour doit examiner, premièrement: la composition du mélange de poisons, recommandé en 1976, et utilisé dans les exécutions, et qui ne serait pas suggéré à cette fin de nos jours; deuxièmement: le problème des bourreaux qui, dans leur majorité, n’ont aucune formation, et troisièmement : l’environnement des exécutions, le condamné étant placé tout seul dans une salle, alors que les poisons lui sont administrés, à partir d’une autre salle, » a-t-elle expliqué.

Les partisans de l’exécution par injection intraveineuse disent que cette méthode avait été retenue suite aux objections des adversaires de la peine de mort concernant la chaise électrique. Certains Etats donnent aux prisonniers le choix entre les deux formes d’exécution. Pour Brian Walsh de la Heritage Foundation, l’argument selon lequel l’exécution par injection intraveineuse viole la constitution est avancé par les gens désireux d’obtenir l’abolition de la peine de mort.

La controverse a relancé, à un degré sans précédent, le débat sur la peine de mort ici aux Etats-Unis. La décision de la Cour suprême concernant la constitutionnalité des exécutions par injection intraveineuse, de même que les réserves croissantes du public au sujet de la peine de mort, et des initiatives comme celle du New Jersey, engageront les Etats-Unis dans une autre direction, prédit Richard Dieter, directeur du Centre d’information sur la peine de mort de Washington.

XS
SM
MD
LG