Liens d'accessibilité

Etats-Unis : des célébrités s’impliquent dans la campagne électorale


A l’approche du coup d’envoi, en janvier, des élections primaires devant aboutir à la sélection des candidats républicain et démocrate aux présidentielles de 2008, la campagne électorale s’intensifie. Les candidats déploient beaucoup d’efforts pour rallier les électeurs à leur cause. Certains se félicitent d’avoir à leurs côtés des célébrités nationales.

Oprah Winfrey, la star américaine du talk-show, apporte son appui au sénateur démocrate Barack Obama, ce qui a permis à ce dernier d'attirer d’énormes foules dans les tout premiers Etats à tenir leurs élections primaires, à savoir l’Iowa, le New Hampshire et la Caroline du Sud. « J’en ai assez de la politique habituelle. C’est pourquoi, au cours de ces dernières années, vous n’avez pas vu beaucoup de politiciens dans mon émission; je ne dispose que d’une heure d’antenne », a déclaré Mme Winfrey.

La sénatrice Hillary Clinton, qui a jusqu’ici dominé les autres candidats démocrates dans les sondages au plan national, a récemment vu sa cote de popularité s’éroder tant en Iowa qu’au New Hampshire. L’ancienne Première Dame a, elle aussi, reçu l’appui de certaines célébrités, en particulier son époux, qui demeure encore très populaire au sein du parti démocrate. « Toutefois, c’est avant tout un choix que les électeurs feront entre nous, les candidats engagés dans la course », a souligné Mme Clinton.

Côté républicain, la campagne semble encore plus imprévisible avec l’émergence de l’ancien gouverneur de l’Arkansas, Mike Huckabee, en Iowa et en Caroline du Sud. Expliquant son approche de la politique étrangère dans une interview accordée à la chaîne Fox News, M. Huckabee a dit qu’il faut « agir de telle manière que les gens nous respectent et qu’ils réalisent que nous sommes une grande nation, pas un pays qui cherche à s’imposer aux autres. »

L’ancien maire de New York, Rudy Giuliani – à qui Mike Huckabee est en train de prendre des points – continue, de son côté, de souligner la nécessité d’être ferme contre le terrorisme, tout comme contre le programme nucléaire iranien. « Bien entendu, nous ne voulons pas avoir recours à l’option militaire. Cela serait dangereux et risqué. Mais je pense qu’il serait encore plus dangereux et plus risqué que l’Iran devienne une puissance nucléaire », a-t-il noté.

Les caucus du 3 janvier dans l'Iowa marqueront le début d’une intense campagne qui culminera avec le « Super Tuesday », le 5 février, lorsque plus de 20 Etats tiendront leurs élections primaires. Les candidats démocrates et républicains désignés à l’issue de ce processus seront ensuite confirmés par les conventions de leurs partis respectifs.

XS
SM
MD
LG