Liens d'accessibilité

Sierra Leone : le président Koroma souhaite faire tailler les diamants  nationaux sur place


Le nouveau président sierra-léonais Ernest Bai Koroma veut que son pays tire un plus grand bénéfice des ses diamants, pierres précieuses qui ont, pendant longtemps, enrichi les chefs de guerre et financé la guerre civile dans le pays. M. Koroma souhaite notamment que les diamants soient taillés et polis sur place au lieu d’être exportés à l’état brut.

Pour Annie Dunnebacke de l’ONG Global Witness, il s’agit-là d’un important défi à relever. « Ce serait un pas très positif si la Sierra Leone pouvait profiter d’avantage de ces ressources diamantifères, et pourrait bénéficier de la valeur ajoutée qui est apportée par la coupe et le polissage des diamants », a-t-elle souligné. Pour ce faire, « il faudra établir les partenaires internationaux pour gérer les centres de polissage, il faudra convaincre les partenaires sur place à vendre à l’intérieur de la Sierra Leone au lieu d’exporter », a expliqué Mme Dunnebacke.

L’experte de Global Witness fait état de progrès dans le contrôle de l’exploitation du diamant en Sierra Leone. Toutefois, les frontières demeurent poreuses, tant en Sierra Leone que dans les autres pays d’Afrique de l’Ouest, a-t-elle dit; ce qui donne lieu à un trafic illicite de pierres précieuses, en violation du processus de Kimberley portant certification des diamants bruts.

XS
SM
MD
LG