Liens d'accessibilité

L’Iran constitue toujours une menace malgré un rapport américain soutenant le contraire, estime le président Bush


Le président Bush a tenu, mardi, à la Maison Blanche, une conférence de presse au cours de laquelle il a réagi au tout nouveau rapport des services de renseignements américains faisant état du gel, il y a quatre ans, par l’Iran, de son programme d’armes nucléaires. Le chef de l’exécutif américain a réitéré que l’Iran reste un danger, en dépit du rapport indiquant que ce pays a arrêté son programme d’armes nucléaires.

Pour le président Bush, la menace iranienne demeure parce que Téhéran continue à enrichir de l’uranium, processus pouvant conduire à la fabrication d’armes nucléaires. « Je considère le rapport comme un avertissement ; ils avaient ce programme, ils l’ont arrêté. Et c’est un avertissement parce qu’ils peuvent le redémarrer. Et ce qui rendra tout nouveau programme efficace et dangereux est leur capacité d’enrichir l’uranium », a souligné le président Bush.

Le chef de l’exécutif américain préconise des pressions internationales pour forcer l’Iran à suspendre son programme d’enrichissement d’uranium. Mais dans l’opposition démocrate, le député Tom Lantos, président de la commission des Affaires étrangères, exhorte la Maison Blanche à faire preuve de plus de diplomatie dans le dossier nucléaire iranien.

A l’étranger, l’Iran, qui a toujours affirmé avoir uniquement un programme nucléaire civil, estime que le rapport des services de renseignements américains lui donne raison. Mais la Grande-Bretagne et la France disent qu’elles restent préoccupées au sujet des intentions de Téhéran. Israël pour sa part rejette catégoriquement l’analyse des services de renseignements américains. Son ministre de la défense, Ehud Barak, affirme que l’Iran a repris son programme d’armes nucléaires.

Pour Gordon Adams, professeur de sciences politiques à l'American University de Washington, le rapport des services de renseignements américains constitue un revers pour l’administration Bush et compliquera les efforts au Conseil de sécurité en vue de l’adoption de nouvelles sanctions contre Téhéran.

XS
SM
MD
LG