Liens d'accessibilité

Tchad : l’Est à nouveau à feu et à sang


L’Est du Tchad continue de s’embraser du fait des affrontements qui ont éclaté la semaine dernière entre les troupes gouvernementales et deux groupes rebelles signataires de l’accord de paix de Syrte du 25 octobre 2007. Il s'agit du Rassemblement des forces du changement, de Timan Erdimi, et de l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) du général Mahamat Nouri. Par ailleurs, l’armée gouvernementale aurait attaqué une colonne des Forces unies pour le changement de Mahamat Nour Abdelkerim. Ce dernier a été limogé au cours du week-end de son poste de ministre de la Défense.

La classe politique tchadienne se dit préoccupée par cette reprise des hostilités. Pour Ibni Oumar Mahamat Saleh, porte-parole de la Coalition pour la protection et la défense de la Constitution (CPDC) - coalition ayant signé un accord politique au mois d’août avec le gouvernement tchadien - cette nouvelle situation s’explique par "un manque de volonté" du gouvernement quant à la mise en œuvre des différents accords signés.

La reprise des hostilités montre bien la nécessité d’un dialogue national tchadien qui aboutirait à un accord inclusif, a souligné M. Ibni Oumar Mahamat Saleh. Le porte-parole de la CPDC a noté que l’application de l’accord signé par sa coalition en août dernier avec le gouvernement tchadien accuse du retard dans son application.

XS
SM
MD
LG