Liens d'accessibilité

Sida : la pandémie se stabilise, mais demeure préoccupante selon Onusida


Les Nations unies ont révisé à la baisse leurs estimations du nombre de personnes infectées par le Vih, le virus du sida. Selon un rapport publié aujourd’hui par Onusida, 32,7 millions personnes vivaient avec le Vih en 2006, soit quelque 7 millions de moins par rapport aux estimations précédentes.

L’Onu impute cette révision de ses chiffres en partie à une amélioration de la collecte des données, notamment en ce qui concerne le taux de prévalence du Vih/sida en Inde et dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne. Parmi ces derniers, le Kenya, le Mozambique et le Nigeria. Le rapport onusien souligne que le taux de prévalence du Vih/sida a atteint un plateau, tandis que les nouveaux cas de contamination sont en baisse.

« C’est la première fois qu’on voit réellement un essoufflement au niveau de cette épidémie », a souligné Michel Sidibé, directeur-adjoint d’Onusida. M. Sidibé a fait état, par ailleurs, d’une « maturation de l’épidémie, c’est-à-dire (…) une saturation chez les populations à risque, ce qui conduit naturellement à une baisse de la prévalence. » En outre, a indiqué le directeur-adjoint d’Onusida, les programmes d’information et de sensibilisation commencent à porter fruit.

Toutefois, l’Onu met en garde contre la complaisance, notant que 2,1 millions personnes ont péri du sida cette année avec deux millions et demi de nouveaux cas de d’infection. Selon Onusida, l’Afrique sub-saharienne demeure le principal foyer de la pandémie avec environ 22 millions et demi de personnes infectées, soit 68% du nombre de séropositifs dans le monde.

XS
SM
MD
LG