Liens d'accessibilité

Mauritanie : les FLAM jugent positives les concertations sur les déportés


Les Forces de libération africaine de la Mauritanie (FLAM) se félicitent de l’organisation, en Mauritanie, de journées de concertation sur l’avenir des réfugiés et déportés mauritaniens. Ils ont été des milliers à fuir leur pays à partir de 1989, principalement vers le Sénégal et le Mali. Le président mauritanien Sidi Ould Cheikh Abdallahi avait promis, dès son élection, de résoudre au plus vite ce problème. Un accord relatif au rapatriement des Mauritaniens réfugiés au Sénégal a fait l’objet de la signature d’un accord entre les gouvernements sénégalais et mauritanien et le HCR.

Les FLAM, qui mènent depuis des années une campagne en faveur de ces déportés, se félicitent du projet, mais estiment que certains principes doivent être respectés. Selon leur porte-parole, Kaaw Touré, joint à Stockholm, en Suède, l’opération devra être axée autour d’un « retour collectif organisé et volontaire, sous l’égide du HCR et des gouvernements sénégalais et malien, (…) un accueil des déportés dans des conditions dignes et acceptables, le rétablissement des déportés dans tous leurs droits, y compris leur droit à la citoyenneté parce que Ould Taya avait nié leur mauritanité .» M. Touré a dit que son mouvement suggère « la poursuite de la campagne de sensibilisation, d’identification, l’état des lieux des villages d’accueil en Mauritanie. »

XS
SM
MD
LG