Liens d'accessibilité

Un nombre croissant d'étudiants étrangers s’inscrivent dans des établissements d’enseignement supérieur américains


Le nombre d'étudiants étrangers inscrits dans des universités américaines avait chuté après les attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington, notamment en ce qui concernait les étudiants en provenance du monde arabe et des pays musulmans, mais il a rebondi ces deux dernières années. Ce dont s’est félicitée Mme Karen Hughes, sous-secrétaire d'Etat pour la diplomatie publique et les affaires publiques.

«Le nombre d’étudiants internationaux qui se sont rendus en Amérique pour étudier lors de l’année universitaire 2006-2007 a augmenté par rapport à l’année précédente, pour atteindre les niveaux records établis avant les attentats du 11 septembre 2001. Et le nombre d’Américains étudiant à l’étranger a atteint, lui aussi, un record», a noté Mme Hughes.

A l’heure actuelle, près de 600.000 jeunes étrangers sont inscrits dans des établissements d’enseignement supérieur américains, précise l’Institut de l’éducation internationale, qui gère le programme d'échanges des Boursiers Fulbright au département d’Etat américain, un programme qui distribue environ 4.500 bourses d’études par an, dans quelque 140 pays.

En d’autres termes, les États-Unis attirent plus de 20% des étudiants qui décident de réaliser leurs études à l’étranger, et ils restent donc la principale destination des jeunes intellectuels, devant la Grande Bretagne, la France, l’Allemagne, l’Australie et la Chine. Selon la sous-secrétaire d'Etat pour la diplomatie publique et les affaires publiques, les avantages pour le pays sont énormes.

«Je pense que les programmes pédagogiques et les programmes d’échanges internationaux de l’Amérique ont été notre outil de diplomatie publique le plus efficace durant les 50 dernières années» a dit Mme Hughes. «Ces programmes peuvent également changer le monde, parce que plus de 130 dirigeants internationaux ont participé aux programmes d’échange de l’Amérique, y compris le président français, le premier ministre britannique et le nouveau président turc» a ajouté la sous-secrétaire d'État pour la diplomatie publique et les affaires publiques.

Plus de la moitié des étudiants internationaux viennent de pays de l’Asie, notamment l’Inde, la Chine, la Corée du Sud, le Japon et Taiwan. Ils s’orientent surtout vers l’ingénierie et la gestion. Par contre, les jeunes Américains cherchent surtout à étudier en Europe.

Selon Peggy Blumenthal, la vice-présidente de l'Institut de l'éducation internationale, le nombre d’étudiants étrangers ne fait qu’augmenter. La question n’est pas de savoir si les États-Unis peuvent attirer davantage de jeunes, dit-elle, c’est plutôt de déterminer comment on peut se doter de la capacité nécessaire pour les accueillir.

Entre 2004 et 2006, ajoute Mme Blumenthal, le nombre de jeunes étudiants cherchant à s’inscrire à l’étranger est passé de 2,5 à 2,7 millions. Les États-Unis bénéficient d’un net avantage, vis à vis des autres pays. En effet, les étrangers ne représentent que 5% des étudiants inscrits à l’université, contre environ 20% en Australie. Ce qui signifie que le pays peut en accueillir bien davantage, en se dotant de capacités que peu d’autres nations peuvent s’offrir.

XS
SM
MD
LG