Liens d'accessibilité

Congo-Brazzaville : les familles des disparus du Beach interdites de manifestation


Les familles des disparus du Beach voulaient manifester mardi, au débarcadère de Brazzaville, en mémoire des victimes, mais l’initiative a été interdite par les autorités congolaises. Les efforts en vue de contacter le ministre congolais de la communication, Alain Akouala, porte-parole du gouvernement, ont été infructueux.

A l’occasion d’une table-ronde organisée par la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH), le collectif des familles des victimes a demandé, une nouvelle fois, au gouvernement de faire la lumière sur ces 350 réfugiés qui ont disparu au Beach de Brazzaville en 1999, à leur retour de Kinshasa. C’est lors de cette rencontre qu’a été décidée l’organisation d’une marche pacifique au débarcadère fluvial.

Selon Vincent Niamankessi, vice-président du Comité des familles des disparus, une demande adressée, à cet effet, au préfet de Brazzaville par la présidente de la FIDH avait reçu une suite favorable. Toutefois, le gouvernement est intervenu par la suite pour interdire la manifestation, estimant que l’affaire a déjà été jugée par la justice congolaise.

XS
SM
MD
LG