Liens d'accessibilité

Affaire Arche de Zoé : les trois prévenus espagnols et le pilote belge libérés


Les trois Espagnols et le Belge inculpés au Tchad dans l’affaire de l’Arche de Zoé ont été remis en liberté vendredi. Ils ont quitté N’Djaména en compagnie du secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires étrangères, Bernardino León. Les quatre Européens demeurent inculpés de « complicité d’enlèvement de mineurs et d’escroquerie». Six Français - le président de l’Arche de Zoé et cinq volontaires – sont détenus à N’Djaména après avoir été inculpés « d’enlèvement de mineurs » et « d’escroquerie. » L’Arche de Zoé a tenté de transporter clandestinement, à partir d’Abéché dans l’est du Tchad, 103 enfants destinés à être adoptés par des familles en France.

Après la vive tension suscitée par la déclaration du président français Nicolas Sarkozy selon laquelle il retournerait au Tchad pour ramener ces six Français, l’heure semble à l’apaisement, a expliqué le secrétaire d’Etat tchadien à l’Intérieur chargé des collectivités décentralisées, Abderahmane Djasnabaille. « Ce dossier est judiciaire, il n’est pas politique; donc les politiques ont compris qu’il faut laisser la justice faire », a-t-il dit, expliquant qu’au Tchad, la tendance est à l’apaisement. Selon M. Djasnabaille, les Tchadiens espèrent que « la justice va trancher dans le sens des intérêts des enfants qui sont, aujourd’hui, dans une situation difficile. »

XS
SM
MD
LG