Liens d'accessibilité

Mali : Alger s’implique dans la résolution de la nouvelle crise touareg


Les autorités algériennes s’emploient à aider les dirigeants maliens et les insurgés touareg menés par le dissident Ibrahim Ag Bahanga à faire la paix par des négociations indirectes. Bahanga se trouve à Alger, mais on ignore qui représente le gouvernement malien à ces discussions. Le chef de la nouvelle rébellion touareg a proclamé une trêve unilatérale en août dernier, mais garde encore une trentaine d’otages.

Des facilitateurs algériens s’étaient rendus, dans un premier temps, à Kidal, dans le nord du Mali, pour tenter de « rapprocher les points de vue entre la nouvelle rébellion de Bahanga et les autorités centrales de Bamako », a expliqué Adlan Mehdi, du journal algérien El Watan. La prise d’un certain nombre de militaires en otage par le groupe de Bahanga était venue compliquer le processus, a-t-il dit. Selon Adlan Mehdi, l’Algérie est « le gardien moral » accords de paix signés à Alger en juillet 2006 par Bamako et l’Alliance du 23 mai.

« Même si Alger n’arrive pas à libérer l’ensemble des otages, la pression est mise sur Bahanga pour montrer des signes, au minimum des signes de bonne volonté, mais ces signes de bonne volonté ne sont toujours pas évidents », a relevé le journaliste d’El Watan.

XS
SM
MD
LG