Liens d'accessibilité

Etats-Unis : Yahoo! à nouveau devant une commission du Congrès


La compagnie Yahoo! fait l’objet d’une audition à la Chambre des représentants du Congrès américain depuis ce matin. Les élus se demandent si le patron de Yahoo! leur a menti dans sa déposition de février sur le rôle de ce groupe dans l’arrestation du journaliste chinois Shi Tao et sa condamnation subséquente à une peine de prison de 10 ans en avril 2005 pour divulgation de secrets d’Etat.

L’intéressé était en fait poursuivi pour avoir posté sur Internet une consigne du gouvernement chinois aux médias, leur interdisant de commémorer l'anniversaire de la répression du mouvement pro-démocratie de Tienanmen en 1989. La police chinoise était remontée jusqu'à lui grâce à Yahoo!, dont les responsables ont affirmé avoir été contraints par la législation chinoise de fournir ces informations, y compris les contenus de courriers électroniques.

« L’expression ‘‘secret d’Etat’’ est celle qu’on utilise généralement en Chine quand un complot bidon ou un dossier criminel est fabriqué de toutes pièces pour accabler un activiste politique, une personne innocente qui partage les valeurs qui sont les nôtres, dans une société ouverte et libre », a déclaré Tom Lantos, le président de la Commission Affaires étrangères de la chambre des représentants.

M. Lantos a accusé les responsables du moteur de recherche d'avoir fourni de fausses informations à sa commission en février 2006, et leur a demandé de venir s'expliquer lors d'une audition le 6 novembre. Michael Callahan a été convoqué en compagnie du PDG Jerry Yang.

Dans un communiqué de presse publié il y a deux jours, l’association Reporters sans frontières a invité Yahoo! à tirer les conséquences de ses propres turpitudes. Quatre dissidents chinois au moins ont été jetés en prison, poursuit Reporters sans frontières, sur la base d’informations fournies par Yahoo! à la police chinoise. 32 journalistes croupissent actuellement dans les geôles chinoises, ainsi que 50 autres personnes ayant choisi de s’exprimer sur internet. Le vice-président exécutif de Yahoo! a présenté vendredi ses excuses pour le comportement du groupe au cours de l'enquête du Congrès américain concernant le rôle du géant de l'Internet dans l'arrestation d'un dissident chinois.

Dans une lettre adressée à la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, Michael Callahan présente également ses excuses à la commission, qui a accusé les responsables de Yahoo! de faux témoignage lors d'une précédente audition en février 2006. Il s'en défend dans sa lettre, expliquant que son premier témoignage était « honnête », mais il reconnaît qu'il a « négligé d'alerter directement la commission » par la suite, après avoir obtenu des informations supplémentaires sur le cas du journaliste chinois Shi Tao.

Réagissant à ces excuses dans un communiqué, Reporters sans frontières a estimé que Yahoo! devait « désormais assumer ses erreurs et agir en conséquence », affirmant qu’ « au moins quatre cyberdissidents ont été jetés en prison (en Chine) à la suite d'informations données par Yahoo! à la police chinoise ».

XS
SM
MD
LG