Liens d'accessibilité

Etats-Unis : l’Oklahoma renforce sa législation contre l’immigration illégale


La nouvelle loi adoptée par l’Etat de l’Oklahoma contre l’immigration illégale suscite une vive controverse. Considérée comme l’une des plus strictes du genre, elle interdit notamment l’emploi, le transport ou l’hébergement d’un immigrant en situation irrégulière, de même qu’elle autorise la police de l’Oklahoma à apporter son concours aux services fédéraux de l’immigration. En outre, cette loi prive les « sans papiers » de tous les services sociaux et impose des amendes à quiconque les emploie.

« Avoir de 12 à 20 millions d’étrangers en situation illégale et ne pas savoir qui ils sont, ni ce qu’ils font, constituent, de toute évidence, une menace à la sécurité nationale. En outre, cela contribue à toutes sortes de problèmes comme la criminalité, les gangs, la drogue et le trafic de stupéfiants », explique le député régional Randy Terrill, un républicain qui fait partie des législateurs ayant appuyé le projet de loi

Les organisations de défense des droits civiques, les églises et les groupes hispaniques dénoncent la nouvelle loi. Celle-ci renforce la discrimination contre les hispaniques, les étrangers et toute personne à peau sombre, disent-ils. Pour Patricia Fennell, directrice exécutive de l’Agence de développement de la communauté hispanique, ONG caritative de la ville d’Oklahoma City, certaines entreprises de la place commencent à ressentir les effets de la mesure.

« Nous recevons des appels d’employeurs qui ont du mal à recruter des gens. Dans le secteur du bâtiment par exemple, des sous-traitants disent qu’ils ont perdu de 25 à 50% de leur main-d’oeuvre, si bien qu’ils ne peuvent pas honorer leurs contrats », rapporte-t-elle.

Le député Randy Terrill, lui, rejette ces assertions. « Nous n’avons que faire de la couleur de votre peau, du fait que vous parliez l’ anglais avec ou sans accent, ou de votre nom. Ce qui nous importe, c’est de savoir si vous êtes dans le pays légalement ou illégalement », a assuré le législateur républicain.

L’application de la nouvelle loi de l’Etat de l’Oklahoma est suivie de près par d’autres Etats. Il est arrivé que des tribunaux fédéraux bloquent des mesures locales, soulignant que la question de l’immigration relève du gouvernement fédéral. Les Etats et les administrations locales rétorquent que, tant que le gouvernement fédéral n’aura pas assuré la sécurité aux frontières, ils ont parfaitement raison d’appliquer leurs propres lois. Selon les observateurs, ce débat assurera au dossier de l’immigration une place plus importante encore dans les présidentielles américaines de 2008.

XS
SM
MD
LG