Liens d'accessibilité

TIC : l’Afrique tente de se connecter à Kigali


Dix chefs d’Etat africains ainsi que des représentants des principales compagnies de technologies de l’information et de la communication (TIC) d’Afrique et du monde – Microsoft, Intel, Cisco entre autres - prennent part, à Kigali, au sommet « Connecter l’Afrique. » L’objectif est de promouvoir des stratégies favorables à l’implantation et à l’utilisation des TIC en Afrique pour accélérer le développement de ce continent. L’aide au développement dispensée au cours des 50 dernières années n’a pas permis à l’Afrique de décoller, a expliqué Hamadoun Touré, secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications. Selon M. Touré, seuls des partenariats pourront permettre à l’Afrique de rattraper le retard causé par la fracture numérique.

L’Afrique a connu ces dernières années des développements spectaculaires dans le domaine de la téléphonie mobile, atteignant un tôt de pénétration d’environ 20% en quelques années, mais il existe encore des retards importants en ce qui concerne l’Internet à haut débit, fait remarquer, de son côté, Jean-Yves Besnier, chef des partenariats et de la promotion à l’Union internationale des télécommunications (U.I.T.) « Nous avons besoin d’investissements pour que ce retard en matière d’infrastructures large bande puissent être comblé le plus rapidement possible pour permettre aux économies des pays africains de bénéficier de l’apport de ces technologies », a souligné M. Besnier.

Selon les estimations de l’UIT, les sociétés de télécommunications investiront, au cours des cinq prochaines années, 300 milliards de dollars dans ce secteur florissant en Afrique.

XS
SM
MD
LG