Liens d'accessibilité

Etats-Unis : la liste de surveillance antiterroriste du FBI sous la loupe


Le Government Accountability Office (GAO), organe chargé du contrôle de l'action gouvernementale aux Etats-Unis, fait état de problèmes dans la liste de surveillance antiterroriste américaine. Dressée par les services de renseignements américains, cette liste noire permet au gouvernement d’interdire l’entrée du pays aux individus qui posent une menace à la sécurité nationale.

S’exprimant cette semaine devant une commission du Sénat, l'inspecteur général du ministère de la Justice, Glenn Fine, a révélé que sur 105 dossiers du Centre de repérage des terroristes (TSC) du FBI examinés par ses services, 38 contenaient des erreurs. «Nous estimons qu’il est essentiel que le TSC améliore la qualité de ses informations et les procédures de réhabilitation. Des informations erronées, incomplètes et obsolètes peuvent augmenter le risque que des terroristes connus ou présumés passent inaperçus, et cela peut également augmenter le risque que des innocents soient arrêtés ou fréquemment détenus», a déclaré M. Fine.

Selon Eileen Larence, haute responsable du GAO, des individus dont les noms figuraient sur la liste ont pu passer sans problème les contrôles dans les aéroports. « Pour procéder aux contrôles, les services de douanes et de protection des frontières ont besoin des informations sur les passagers, mais à l’heure actuelle, celles-ci ne leur parviennent pas à temps pour des vérifications avant le décollage », a expliqué Mme Larence.

Il est prévu qu’à l’avenir, ces informations seront fournies aux autorités plus rapidement; ce qui pourrait aider à identifier les terroristes présumés avant que ceux-ci n’embarquent à bord d’un avion, a indiqué la responsable du GAO. Les responsables gouvernementaux ont de leur côté fait valoir que de nets progrès ont été réalisés. Néanmoins, il reste beaucoup à faire, a reconnu Paul Rosenzweig, secrétaire adjoint à la Sécurité nationale.

Le sénateur Joe Lieberman, lui, s’est inquiété de l’ampleur prise par la liste de surveillance antiterroriste américaine. Celle-ci est passée d’environ 158 000 noms en juin 2004 à plus de 860 000 aujourd’hui. « Etant donné que cette liste dépassera probablement le cap du million de noms dans un proche avenir, nous avons besoin de savoir qu’il existe des critères bien précis pour placer des noms sur la liste et aussi, bien sûr, pour les en retirer », a dit le sénateur Lieberman.

Leonard Boyle, directeur du Centre de repérage antiterroriste, a expliqué que la longueur de la liste est probablement due au fait qu’un même nom y figure souvent sous différentes orthographes. Les agences fédérales se sont mises d’accord sur un ensemble de procédures pour permettre aux gens qui estiment avoir été placés à tort sur la liste noire de faire examiner leur cas dans des délais raisonnables, a indiqué M. Boyle.

XS
SM
MD
LG