Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis impliqués dans la lutte contre la famine et les maladies


<!-- IMAGE -->

Les Etats-Unis, dit le président George W. Bush, apportent leur aide aux populations qui cherchent à surmonter des crises humanitaires. Aujourd’hui, les Etats-Unis fournissent plus de la moitié de l’aide alimentaire mondiale, a souligné Monsieur Bush. « Nous envoyons des vivres d’urgence aux gens qui souffrent de la famine dans le monde... des camps du Soudan aux bidonvilles dans le reste du monde. J’ai proposé une initiative innovatrice contre la famine. Dans le cadre de ce programme, l’Amérique achèterait les récoltes de fermiers locaux, en Afrique et ailleurs, plutôt que d’acheminer vers ces régions des vivres obtenus dans les pays industrialisés. Cela aiderait à développer l’agriculture locale et briserait le cycle de la famine dans le monde en développement -- j’exhorte le Congrès des Etats-Unis à appuyer cette initiative », a déclaré le président des Etats-Unis.

<!-- IMAGE -->

Les Etats-Unis, a ajouté M. Bush, sont également déterminés à lutter contre le sida. « Il y a 5 ans, un diagnostic du sida en Afrique sub-saharienne était souvent considéré comme une condamnation à mort, et moins de 50 000 personnes infectées par le virus causant cette maladie recevaient les traitements nécessaires. Le monde a réagi à cette situation en créant le Fonds mondial, qui oeuvre de concert avec les gouvernements et le secteur privé pour lutter contre le sida dans le monde. Les Etats-Unis ont décidé d’aller plus loin encore dans ce domaine. C’est ainsi qu’ils ont lancé le Plan d’urgence pour l’aide contre le sida, initiative à hauteur de 15 milliards de dollars. Depuis 2003, cet effort a permis de fournir des médicaments de pointe à plus d’un million de personnes en Afrique subsaharienne. C’est pourquoi, en début d’année, j’ai proposé de doubler les fonds alloués à l’origine à cette initiative pour un total de 30 milliards de dollars. En oeuvrant de concert, tous les pays du monde peuvent, une fois pour toutes, changer le cours actuel de la pandémie du VIH/Sida », a expliqué le président des Etats-Unis.

M. Bush a affirmé que les Etats-Unis sont aussi sur les lignes de front dans la lutte contre une autre maladie meurtrière : le paludisme. « Dans certains pays, le paludisme coûte la vie à autant de personnes que le VIH/Sida -- pour la plupart, des enfants âgés de moins de 5 ans. Aucun de ces décès n’est inévitable parce qu’il est possible de prévenir et de soigner cette maladie. Le monde a le savoir-faire nécessaire pour stopper le paludisme, notamment les moustiquaires, l’usage des insecticides à l’intérieur des maisons et les traitements contre cette maladie. Il y a 2 ans, l’Amérique a lancé une initiative d’un milliard 200 millions de dollars pour la lutte contre le paludisme. D’autres pays et le secteur privé apportent également des contributions vitales à cet effort. J’invite instamment tous les Etats participant à cette initiative à continuer à se focaliser sur cette question, à trouver de nouveaux moyens de se joindre à cette cause, et à nous rapprocher du jour où le paludisme ne fera plus de morts », a souligné le président Bush.

« Quand des millions d’enfants meurent de famine ou d’une piqûre de moustique, c’est que nous n’avons pas fait notre devoir dans le monde », a affirmé le président des Etats-Unis.

XS
SM
MD
LG