Liens d'accessibilité

L’Afrique de l’Ouest pourrait tirer profit d’une monnaie unique selon les experts


L’idée d’une monnaie unique ouest-africaine est relancée par des experts en économie qui estiment que celle-ci pourrait relancer l’économie régionale et le commerce avec l’extérieur. La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) indique qu’elle souhaite la création d’une telle monnaie d’ici la fin de la décennie.

« La région a été encouragée par le succès de l’intégration européenne, qui a débouché sur la création de l’euro. Je pense qu’il s’agit là d’une bonne chose pour la région », a dit Godfrey Obioma, journaliste financier au Nigéria. Huit pays d’Afrique de l’Ouest utilisent déjà le franc CFA, mais il s’agirait, selon le plan de la CEDEAO, d’intégrer aussi d’autres pays de la région, y compris les pays anglophones, et de faire partager à tous une nouvelle monnaie commune.

Une étude lancée cette semaine par la CEDEAO au Burkina Faso vise à présenter un projet réaliste et un calendrier de mise en oeuvre d’ici la fin de l’année. Il serait soumis aux chefs d’Etat concernés. Selon M. Obioma, l’union monétaire constituerait le dernier stade avant l’intégration régionale. D’ores et déjà, les ressortissants de la CEDEAO peuvent se déplacer dans les pays membres sans visa, ni passeport, et c’est un atout pour le commerce régional.

Selon Alex Vines, analyste à Chatham House, en Angleterre, une monnaie unique pourrait renforcer le commerce international. « Les compagnies dakaroises pourraient, par exemple, se servir de la même monnaie que le Nigéria pour leurs affaires, au lieu de changer leurs CFA en nairas », a-t-il expliqué.

Pour l’instant, le commerce en Afrique de l’Ouest se tourne plus vers l’Europe que vers les pays voisins. M. Vines indique qu’il reste quelques incertitudes quant à la volonté de certains grands pays de la région d’adopter la monnaie commune une fois le moment venu.

XS
SM
MD
LG