Liens d'accessibilité

Etats-Unis : inauguration d’un mémorial dédié aux anciens esclaves et affranchis noirs


Un mémorial a été inauguré à New York, sur le site d’un ancien cimetière d’esclaves et d’affranchis noirs originaires d’Afrique. Environ 15 000 personnes y ont été enterrées du 16e au 18e siècle. Et c’est tout à fait par hasard que le cimetière a été redécouvert en 1991, lors d’excavations pour les fondations d’un nouveau bâtiment administratif du gouvernement fédéral américain. Le président Bush a signé l’année dernière un décret proclamant le site monument national. Et après 16 ans d’efforts, le mémorial est maintenant réalité.

La cérémonie d’inauguration du mémorial, premier monument consacré aux premiers temps de l’esclavage aux Etats-Unis, a été présidée notamment par le maire de New York, Michael Bloomberg. Dans son allocution, ce dernier a noté que les Noirs enterrés sur le site témoignent d’un passé peu glorieux de la grande métropole de la Côte Est. « Ces corps ont mis à jour l’une des vérités les plus inconfortables et tragiques de l’histoire de notre ville... à savoir que pendant deux siècles, l’esclavage était très répandu à New York », a déclaré le maire Bloomberg.

Les historiens rappellent à ce propos que les Noirs n’avaient pas, à l’époque, le droit d’enterrer leurs morts en ville. D’où la sélection du site du cimetière situé à cette époque assez loin des habitations.

Qu’a révélé l’analyse des dépouilles des disparus sur leur existence au temps de l’esclavage? « Nous avons beaucoup appris sur les difficultés auxquelles ils ont été confrontés, leur mode de vie, les causes de leur mort... Nous avons beaucoup appris sur leur terre natale et sur leurs contributions à la société », a affirmé Lurita Doan, première noire américaine à diriger l’Agence d’administration des domaines fédéraux, le GSA. Pour clôturer la cérémonie, un hymne africain a été interprété pour saluer le continent d’origine des anciens esclaves et affranchis noirs.

XS
SM
MD
LG