Liens d'accessibilité

États-Unis : iftar au Congrès sous l’égide de l’organisation Forum Rumi


L’iftar, le repas de rupture du jeûne du mois saint musulman du Ramadan a été organisé par les membres d’un groupe de soutien inter-culturel et inter-confessionnel dans la capitale américaine. Un groupe qui s’intitule «Forum Rumi». Cette organisation créée en 1999 vise à promouvoir un dialogue entre les religions. Elle s’inspire des enseignements du mystique persan Djalal-e-Din Mohammad Molavi Rumi, originaire de Tabriz en Iran, qui au 13ème siècle avait eu des prises de position assez révolutionnaires par rapport aux pouvoirs politiques et au dogme musulman. Car il aimait à fréquenter les chrétiens et les juifs tout autant que ses frères en religion.

Pour la seconde année consécutive cette semaine, le Forum Rumi a donc organisé un iftar au Congrès américain. A cette occasion, Ekmeleddin Ihsanoglu, le secrétaire général de l’Organisation de la conférence islamique, a insisté sur la nécessité de relancer le dialogue entre les religions. «Ce dont nous avons vraiment besoin, c’est d’un cadre plus vaste, pour ce que je qualifie de réconciliation historique entre l’Islam et la chrétienté, l’islam et l’Occident » a déclaré le Professeur Ihsanoglu, en appelant les représentants de toutes les religions à se doter d’un programme pour le dialogue inter-confessionnel en vue de transformer les malentendus en respect mutuel.

Le tout premier député musulman élu au Congrès des Etats-Unis, Keith Ellison du Minnesota, s’est dit tout à fait d’accord, d’autant que la diversité culturelle du pays devrait encourager, à son avis, le dialogue inter-confessionnel. «Tous les gens de toutes les couleurs, cultures, et confessions doivent s’unir pour discuter de leurs différences, pour découvrir ce qui les unit » a estimé le député Ellison.

De son côté, le chef de l’église grecque orthodoxe aux Etats Unis, l’archevêque Demetrios, a tenu à partager avec l’assistance sa vision d’un dialogue inter-confessionnel. «S’il est sincère, honnête et avisé, ce dialogue offrira de vraies données. Un grand nombre de malentendus sont dûs au manque de connaissances. Vous luttez contre quelque chose que vous ne saviez pas. Si vous êtes au courant, vous changeriez peut-être d’opinion, vous arrêteriez de lutter et vous deviendriez des amis» explique l’archevêque Demetrios.

Le Rabbin Joshua Haberman, de la Fondation pour les études judaïques, a lui fait valoir qu’un dialogue des religions découragerait les préjugés. «Nous devons apprendre les uns des autres, et nous abstenir de tirer uniquement des leçons des grands titres sur les scandales, la haine et les conflits que les média mettent en exergue, soit le côté plus sombre de la nature humaine. Nous devons comprendre qu’il existe des gens bienveillants, qui s’entraident par delà les confessions» a déclaré le Rabbin Haberman.

L’iftar au Congrès s’est terminé avec un concert de musique inspiré du soufisme, organisé par le Forum Rumi. Rappelons que Djalal-e-Din Mohammad Molavi Rumi est intimement lié à cette musique et à l'ordre des «derviches tourneurs», une des principales confréries mystiques de l'Islam, fondée dans la ville de Konya en Turquie par Rumi lui-même.

XS
SM
MD
LG