Liens d'accessibilité

Iran : de nouvelles sanctions possibles


Les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations unies, à savoir la Chine, la Russie, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France, discutent actuellement avec l’Allemagne au sujet de nouvelles sanctions contre l’Iran ; des consultations entamées parce que le gouvernement iranien s’obstine à ignorer les requêtes répétées des Nations unies de suspendre toutes ses activités liées à l’eau lourde et à l’enrichissement de l’uranium, des processus qui peuvent servir à mettre au point des armes nucléaires.

En plus des sanctions onusiennes, les Etats-Unis ont pris des mesures pour restreindre les capacités du gouvernement iranien à financer ses activités nucléaires tendant à la prolifération et aussi le soutien qu’il fournit au terrorisme.

La porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino, dit que le président George W. Bush est convaincu que « nos problèmes avec l’Iran peuvent être résolus sur le plan diplomatique. » Les Etats-Unis, a affirmé Madame Perino, « encouragent les autres pays et entités à renforcer les sanctions économiques contre l’Iran pour que ces pressions poussent Téhéran à respecter ses obligations. »

Washington n’agit pas seul. Le porte-parole du département d’Etat américain, Sean McCormack, dit que d’autres pays ont également pris des mesures contre Téhéran.

« Par exemple, l’Allemagne a réduit son soutien aux crédits à l’exportation dans ses échanges commerciaux avec l’Iran. D’autres pays ont aussi adopté des mesures unilatérales. Nous examinons également, au niveau bilatéral, avec d’autres Etats, les moyens de coopérer davantage pour faire en sorte qu’il devienne plus difficile, sinon impossible pour l’Iran, d’utiliser le système financier international à des fins illicites. »

Le ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner, a dit que des sanctions « crédibles » imposées contre l’Iran sont la clé d’une solution de cette question nucléaire. La France, a-t-il souligné, « sera contente de voir les Nations-Unis adopter de nouvelles sanctions. » Sinon.... les pays européens devront être prêts à imposer des sanctions contre Téhéran, indépendamment du Conseil de Sécurité, a ajouté Monsieur Kouchner.

XS
SM
MD
LG