Liens d'accessibilité

Irak : progrès au plan de la sécurité selon le général Petraeus


Les efforts en vue d’améliorer la situation sécuritaire en Irak progressent, a dit le général américain David Petraeus, commandant des forces coalisées sur le terrain.

« Les forces coalisées et irakiennes ont infligé de sérieux coups à al-Qaida en Irak. Bien qu’al-Qaida et ses partenaires demeurent dangereux, nous avons saisi plusieurs de leurs sanctuaires et pris l’initiative dans de nombreux secteurs. Nous avons également perturbé les activités des milices extrémistes chiites, capturé le numéro un des Groupes Spéciaux et plusieurs autres leaders de cette milice qui est appuyée par l’Iran, de même qu’un agent du Hezbollah libanais qui soutenait les activités iraniennes en Irak », a expliqué le général Petraeus.

Ces progrès ont été accomplis avec l’appui des 30 000 soldats américains supplémentaires envoyés en renfort en Irak au début de l’année. Continuer à réduire les violences et le nombre de décès de civils irakiens servira à contrer l’ingérence de l’Iran en Irak. Le général Petraeus dit que la Force Quds des Gardiens de la Révolution de l’Iran fournit de l’entraînement, des armes et des fonds aux milices extrémistes chiites en Irak, et dans certains cas, leur donne des directives. Ces milices, souligne le général Petraeus, constituent une source d’instabilité dans le pays.

« Ces éléments ont assassiné et kidnappé des responsables gouvernementaux irakiens, tué et blessé nos soldats avec des engins explosifs sophistiqués fournis par l’Iran, et tiré des roquettes contre des civils dans la zone internationale et ailleurs, sans distinction aucune. Il est de plus en plus évident pour les leaders de la coalition et de l’Irak que l’Iran, par le biais de la Force Quds, cherche à transformer les Groupes spéciaux irakiens en une entité semblable au Hezbollah pour servir ses intérêts et mener la guerre, à sa place, contre l’Etat irakien et les forces de la coalition en Irak.”

Si les Etats-Unis retirent précipitamment leurs forces de l’Irak, a averti l’ambassadeur américain en Irak, Ryan Crocker, cela conduirait au chaos et à des souffrances humaines à grande échelle. « Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a déjà fait savoir que son pays occuperait tout vide en Irak. Dans de telles conditions, les progrès accomplis contre al-Qaida et les autres groupes extrémistes pourraient facilement être réduits à néant », a souligné M. Crocker.

Et l’ambassadeur américain en Irak d’affirmer : « Il n’est possible d’avoir un Irak démocratique, stable et en sécurité qu’avec la détermination et l’engagement substantiel des Etats-Unis. »

30 000 soldats américains supplémentaires ont été envoyés en renforts en Irak, en début d’année, pour aider leurs 130 000 collègues déjà sur le terrain et les autres forces de la coalition. Objectif: endiguer les violences croissantes de la part des terroristes et des milices à base communautaire. Le commandant de la force multinationale en Irak, le général David Petraeus dit que ces renforts ont, en grande partie, accompli leurs objectifs militaires.

« Au cours des tous derniers mois, et face à des ennemis acharnés et un été brutal, les troupes de la coalition et les forces de sécurité irakiennes ont fait des progrès dans le domaine sécuritaire. Bien que l’amélioration de la situation soit inégale à travers l’Irak, le nombre des incidents armés, en général, a baissé dans 8 des 12 semaines écoulées, et a atteint ces 2 dernières semaines son chiffre le plus bas depuis juin 2006. Une raison de cette baisse est le fait que les forces coalisées et irakiennes aient infligé de sérieux coups à al-Qaida en Irak. Bien qu’al-Qaida et ses partenaires demeurent dangereux, nous avons conquis plusieurs de leurs sanctuaires et pris l’initiative dans de nombreux secteurs. Nous avons également perturbé les activités des milices extrémistes chiites, capturé le chef des Groupes spéciaux et plusieurs autres leaders de cette milice appuyée par l’Iran, ainsi qu’un agent du Hezbollah libanais qui soutenait les activités iraniennes en Irak », a expliqué le commandant des troupes coalisées.

Les forces de la coalition et du gouvernement irakien ont aidé à réduire la violence intercommunautaire et à base ethnique, a souligné le général Petraeus. Ce qui a fait baisser, de façon substantielle, le nombre des décès depuis décembre 2006. Le général Petraeus a ajouté que le nombre de civils tués en Irak a également diminué pendant cette période, mais ce chiffre demeure à un niveau préoccupant.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Irak, Ryan Crocker a dit de son côté que des progrès extraordinaires ont été accomplis au niveau de la situation sécuritaire dans la province d’al-Anbar.

« Il y a six mois, la violence y faisait rage. Nos forces étaient attaquées quotidiennement et les Irakiens tremblaient face à l’intimidation d’al-Qaida. Mais al-Qaida a dépassé la mesure à Anbar et les habitants de cette région ont commencé à rejeter ses excès - que ce soit les décapitations d’écoliers ou les amputations des doigts des fumeurs. Les tribus locales sont devenues conscientes du fait que la coalition peut les aider à expulser al-Qaida, et elles ont commencé à lutter avec nous, et non pas contre nous, et par conséquent, la situation à Anbar a changé de façon drastique.

Les Etats-Unis continueront à aider les Irakiens dans leurs efforts en faveur de la réconciliation nationale, a affirmé l’ambassadeur Crocker. Et M. Crocker d’ajouter: les progrès sur ce front se feront de diverses manières mais ils devront, en fin de compte, être accomplis par les Irakiens eux-mêmes.

XS
SM
MD
LG