Liens d'accessibilité

Corée du Nord : progrès dans les Pourparlers à six


Les Pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, entamés en 2003, vont de l’avant. Y participent les Etats-Unis, la Corée du Sud, la Corée du Nord, le Japon, la Chine et la Russie.

« Un domaine où nous progressons bien est la Corée du Nord. Je suis convaincu qu’il est plus efficace d’avoir 5 pays disant la même chose, en même temps, à la Corée du Nord, qu’un seul à la fois. Il semble bien que la Corée du Nord va mettre fin à ses programmes nucléaires, ce qui serait un développement favorable à la paix », a dit le président Bush.

Au fur et à mesure que le gouvernement nord-coréen prend des mesures de dénucléarisation, il recevra une assistance dans les secteurs de l’économie et de l’énergie plus une aide humanitaire. Dans un communiqué conjoint publié en septembre 2005, la Corée du Nord s’est engagée à abandonner tous ses programmes et ses armes nucléaires. En juillet, Pyongyang a fermé et scellé ses réacteurs nucléaires et installations afférentes à Yongbyon et Taechon.

Dans le cadre de la phase suivante de l’accord conclu en septembre 2005, le gouvernement de la Corée du Nord doit maintenant déclarer tous ses programmes nucléaires et démanteler toutes ses installations dans ce domaine.

L’ambassadeur Christopher Hill dirige la délégation américaine à ces Pourparlers à six. « Nous sommes tombés d’accord sur le fait que la Corée du Nord fournira une liste complète de tous ses programmes nucléaires et y mettra fin d’ici la fin de cette année, 2007 », a-t-il déclaré suite à une rencontre bilatérale à Genève entre les groupes de travail des Etats-Unis et de la Corée du Nord.

Dans le cadre des Pourparlers à six, les Etats-Unis et la Corée du Nord ont également entamé des entretiens visant à résoudre les problèmes bilatéraux et à progresser vers l’établissement de relations diplomatiques normales.

Un autre groupe de travail, composé d’officiels japonais et nord-coréens, est chargé d’examiner les mesures à prendre pour normaliser les relations entre Tokyo et Pyongyang et régler certaines questions en suspens, y compris l’enlèvement de citoyens japonais par la Corée du Nord. Washington a, à maintes reprises, instamment invité Pyongyang à améliorer ses liens avec le Japon et à répondre aux questions qui préoccupent ce pays.

Comme le président Bush l’a dit lors d’un entretien accordé à la télévision japonaise, en août : « La question des ressortissants japonais capturés est importante. Il est certain que les Japonais s’inquiètent de la possibilité qu’on puisse résoudre la question des armes nucléaires et oublier de régler celle de leurs citoyens kidnappés. Et la réponse est que je n’oublierai pas cette question. »

La prochaine session des Pourparlers à six devrait se tenir en septembre.

XS
SM
MD
LG