Liens d'accessibilité

États-Unis : ultimes préparatifs dans l’attente du Ramadan


On chiffre à entre 6 à 8 millions le nombre de musulmans dispersés dans le pays. Ils sont en grande majorité originaires du monde arabe, mais d’autres viennent de pays d’Afrique sub-saharienne comme le Sénégal, le Mali et la Guinée ou d’Asie du sud comme le Pakistan et le Bangladesh. Il y a aussi des américains qui se sont convertis à l’islam.

Quelque soit leurs origines, tous se préparent aux mêmes rituels. Les familles achètent de la viande halâl, provenant d’animaux égorgés conformément aux préceptes de l’islam. Elles préparent l’iftar, le repas servant à rompre le jeûne en famille et avec les amis, et organisent la prière. Sans oublier les achats de dattes et autres friandises dans les magasins spécialisés.

Le jeûne du mois de Ramadan est le quatrième pilier de l'islam, et c'est une obligation pour les musulmans. C'est le mois des bienfaits, des actes d'obéissance et des bénédictions. Il marque le début de la révélation du Coran au prophète Mahomet.

A Milwaukee dans le Wisconsin, au cœur de l’Amérique profonde, la mosquée rassemble chaque Ramadan des musulmans originaires des pays les plus variés, explique Othman Atta, président de la Société islamique de Milwaukee.

«Nous avons des gens de tout le sous-continent indien: Pakistan, Inde et Cachemire. Nous avons des individus originaires de nombreux pays arabes: Egypte, Syrie, Liban et Soudan. Quelque soit le pays que vous mentionnez, nous avons des gens qui en proviennent. Nous avons également des fidèles d’autres pays tels que la Thaïlande, la Bosnie et l’Albanie» fait valoir M. Atta.

La diversité ethnique de la communauté musulmane de Milwaukee se reflète dans les repas préparés pour rompre le jeûne, ajoute le président de la Société islamique de la ville, chaque communauté amenant ses propres recettes régionales.

Shala Haroun, originaire du Cachemire, avoue que les grandes réunions de famille lui manquent. «Au pays, on s’amuse beaucoup plus pendant le Ramadan. On a plus de famille présente, la communauté indienne est plus vaste et tout le monde se réunit à cette occasion. Alors qu’ici, on est seul avec quelques membres de la famille» explique Shala Haroun.

Les musulmans américains profitent du Ramadan pour mieux faire connaître leur religion. Ils invitent régulièrement leurs amis à participer aux festivités, à visiter les mosquées ou à assister à des conférences sur l’Islam, explique Janan Najeeb, membre de la communauté musulmane de Milwaukee.

«Nous désignons un jour pour amener plusieurs centaines d’invités non musulmans à la mosquée», affirme monsieur Najeeb. «Ils participent à l’iftar. Ils observent nos prières et on leur fait un discours au sujet du Ramadan, on leur explique ce que cela signifie pour nous et ce que nous faisons durant le mois sacré» ajoute Janan Najeeb.

Depuis le début des années 1990, le président des Etats-Unis envoie régulièrement un message de Ramadan aux musulmans du monde entier au début du mois du mois de jeune. A cette occasion, les ambassadeurs des pays musulmans et les dirigeants musulmans-américains sont conviés à une réception à la Maison-Blanche, pour un iftar en compagnie du chef de l’état.

XS
SM
MD
LG